Voeux aux forces de sécurité : Hollande appelle à 3 principes, "fermeté, réactivité et unité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Voeux aux forces de sécurité : Hollande appelle à 3 principes, "fermeté, réactivité et unité"
©POOL New

Un an après

Voeux aux forces de sécurité : Hollande appelle à 3 principes, "fermeté, réactivité et unité"

Le président a annoncé que près de 200 interdictions de sortie du territoire ont été prononcées depuis un an pour des personnes voulant faire le djihad.

Un an jour pour jour (et heure pour heure) après l'attaque de Charlie Hebdo, François Hollande a exprimé ses voeux aux forces de police françaises ce mercredi 7 janvier 2016. Le chef de l'Etat a rendu hommage aux 12 victimes des frères Kouachi et assuré que la République ne les oublira pas. "Cette cérémonie est placée sous le signe de la gratitude et du souvenir. nous ne les oublierons jamais. Ils sont morts pour que nous puissions vivre libre."

François Hollande fait le point sur les mesures prises 

François Hollande a profité de cette élocution pour informer les Français des mesures qui ont été prises par le gouvernement à la suite des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Ainsi, près de 200 interdictions de sortie du territoire ont été prononcées en 2015 pour des personnes voulant faire le djihad. "Plus de 50 étrangers se sont vus interdire l'accès au territoire national et près de 100 sites internet faisant l'apologie du terrorisme ont été bloqués", a-t-il expliqué. 

Le président a également rappelé que 5 000 postes supplémentaires allaient être créés dans la police et la gendarmerie d'ici 2017. "En dépit des contrantes budgétaire, j'ai annoncé la création de 5 000 emplois dans la gendarmerie d'ici 2017. Nous avons en tout créé 9 000 emplois depuis le début de mon mandat quand 12 000 avaient été supprimés précedemment [lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, ndlr]", a-t-il fait savoir. "Nous allons moderniser les moyens de la police et de la gendarmerie. (...) Trois lois ont été adoptées depuis 2012 pour faciliter vos tâches au quotidien". 

Les trois principes

"Un principe de fermeté, à l'égard de tous ceux qui, Français ou étrangers, s'en prennent aux principes mêmes de notre République. Un principe de réactivité face au danger", a énuméré le président. Enfin "un principe d'unité qui nous amène à rechercher le rassemblement de tous face aux épreuves".

L'état d'urgence 

Le président a ensuite évoqué l'état d'urgence décrété à la suite des attentats du 13 novembre. "J'ai pris des dispositions exceptionnelles comme l'état d'urgence dont la mise en oeuvre a permis des arrestations et des saisies d'armes. Cela nous a permis de démanteler des filières. L'état d'urgence dans une démocratie, n'a pas vocation à durer.  Et il repose sur des dispositions de 1955 qui ne pouvaient pas prévoir ces attentats, c'est pourquoi je l'ai proposé dans la Constitution". Grâce à cette mesure, "400 armes, dont 40 de guerre", ont été saisies.
 
François Hollande a également précisé que "toutes les mesures prévues dans le cadre du projet de loi antiterroriste seront placées "sous le contrôle du juge". Il a ensuite appelé "police, gendarmerie, renseignement, militaires" à travailler en "pleine concertation". 
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !