Vœux aux acteurs de l'entreprise : François Hollande met en garde les partenaires sociaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Vœux aux acteurs de l'entreprise : François Hollande met en garde les partenaires sociaux
©Reuters

Feuille de route

Vœux aux acteurs de l'entreprise : François Hollande met en garde les partenaires sociaux

Sur la question du pacte de responsabilité, le chef de l'Etat a appelé les partenaires sociaux à s'inspirer de l'esprit d'union nationale qui a traversé le pays au lendemain des attentats de Paris.

François Hollande a adressé ce lundi ses vœux aux acteurs de l'entreprise, réunis à l'Elysée. Le chef de l'Etat a abordé de nombreux sujets, dont l'importance des négociations autour du pacte de responsabilité, qui devra faire l'objet d'une entente entre les partenaires sociaux jeudi 22 janvier.

Après avoir regretté des négociations trop lentes, François Hollande a mis en garde les partenaires sociaux sur les conséquences d'un éventuel échec : "Un mouvement est engagé, onze branches représentant quatre millions de salariés ont abouti à un accord, mais ce rythme est encore trop lent. Beaucoup d'autres branches devront donc prendre le chemin et accélérer la marche (…) Un échec aurait des conséquences qui iraient bien au-delà de cette réforme. Vous avez un rendez-vous jeudi et je pense que c'est le dernier." a estimé le président de la République.

François Hollande a notamment appelé les partenaires sociaux à prendre exemple sur l'esprit d'unité nationale qui a traversé le pays au lendemain des attentats de Paris : " Le peuple français a su répondre à l'agression dont il était la cible par une mobilisation républicaine sans précédent (…) C'est cette même nation qui doit, après l'épreuve qu'elle a surmontée avec fierté, dignité, unité, se retrouver aujourd'hui, pour donner à notre pays la force économique qui lui permettra à la fois de peser sur la scène mondiale et d'offrir un avenir à chacun de nos concitoyens."

Le président a par ailleurs annoncé qu'il ne tiendra plus sa conférence sociale annuelle, préférant la remplacer par des "rencontres" au cours desquelles des sujets moins vastes devraient être abordés. En 2014, la troisième conférence sociale de son quinquennat avait été marquée par l'absence de FO et de la CGT. "Plutôt qu'une grande réunion une fois par an, qui définit une feuille de route générale, mieux vaut fixer plusieurs rendez-vous sur des thèmes précis." estime François Hollande.

Le chef de l'Etat est également revenu sur la question des cours du pétrole, qui ne cessent de chuter depuis le printemps 2014. Le prix du baril est désormais inférieur à 50 dollars. François Hollande estime que " que les prix du pétrole resteront cette année plus faibles qu'en 2014" et rappelle que le déséquilibre entre l'offre et la demande "ne disparaîtra pas rapidement".

François Hollande a aussi affirmé que la Banque centrale européenne (BCE) prendra jeudi 22 janvier "la décision de racheter des dettes souveraines", qui constitue selon lui l'assurance de "donner des liquidités importantes à l'économie européenne et (...) peut créer un mouvement favorable à la croissance".

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !