Vladimir Poutine à Versailles : "Dialoguer, ce n'est pas s'aligner", estime Christophe Castaner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine à Versailles : "Dialoguer, ce n'est pas s'aligner", estime Christophe Castaner
©Odd ANDERSEN / AFP

Marcher sur des œufs

Vladimir Poutine à Versailles : "Dialoguer, ce n'est pas s'aligner", estime Christophe Castaner

Le chef de l'État recevra Vladimir Poutine lundi au Grand Trianon à Versailles, dans le cadre de l’exposition sur la visite de Pierre le Grand en France en 1717.

À trois jours de la rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, qui se tiendra lundi 29 mai à Versailles, le porte-parole du gouvernement français a estimé que le fait de "dialoguer" ne revient pas à "s'aligner". 

"Je peux faire confiance au président de la République pour avoir une position ferme de défense des intérêts de la France", a assuré Christophe Castaner sur franceinfo, réfutant toute complaisance à l’égard du président russe.

>>>> À lire aussi : Quand l’Obs s’inquiète d’une intervention de Poutine contre Emmanuel Macron : inquiétude sérieuse, ou pulsion de complotisme à gauche ?

"Je crois que le fait de dialoguer, ce n’est pas s’aligner, au contraire, c’est un signe de voir le président Poutine venir en France, demander à rencontrer Emmanuel Macron et travailler avec lui", a poursuivi le porte-parole du gouvernement. 

Le chef de l'État recevra Vladimir Poutine au Grand Trianon à Versailles, dans le cadre de l’exposition sur la visite de Pierre le Grand en France en 1717. Il s'agira de la première visite du président russe à Paris depuis la prise de fonction d'Emmanuel Macron. 

 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !