Virgin Megastore : les deux offres de reprise rejetées par le tribunal de commerce | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le tribunal de commerce rejette les offres de reprise des magasins Virgin.
Le tribunal de commerce rejette les offres de reprise des magasins Virgin.
©Reuters

Bientôt la fin

Virgin Megastore : les deux offres de reprise rejetées par le tribunal de commerce

La liquidation judiciaire de l'enseigne de distribution culturelle sera examinée lundi 17 juin lors d'une audience spéciale.

La fin pour Virgin. Les deux offres de reprise de Virgin ont en effet été rejetées ce lundi par le tribunal de Commerce de Paris. Pour rappel, les offre venaient du groupe multi-enseignes de prêt-à-porter et chausses Vivarte et du spécialiste des loisirs créatifs Cultura. Ce dernier souhaitait reprendre le magasin d'Avignon tandis que Vivarte proposait de reprendre neuf sites et proposait ainsi "40 offres fermes" de transferts de contrats pour des caissiers ainsi que des propositions de reclassements pour 90 autres.

 

La liquidation judiciaire de Virgin, qui apparaît aujourd'hui inévitable, devrait donc examinée dans une semaine au cours d'une audience spéciale du tribunal de Commerce de Paris.

 

Le rejet des offres de reprises ce lundi n'est pas vraiment une surprise. Le tribunal de Commerce avait en effet déjà jugé le 23 mai dernier lors d'un premier examen les proposition des repreneurs insuffisantes.

 

Virgin devrait donc définitivement disparaître, la direction assurant qu'"il n'y a pas de nouvelles candidatures déposées". Cité par Le Parisien, Ahcène Bouzit (FO) a ainsi indiqué que "c'est la der des der, les dès sont jetés", assurant que le tribunal de commerce va "fixer la date d'enterrement".

 

Cultura a par ailleurs retiré son offre de reprise du magasin de Marseille expliquant qu'"au vu des prises de position hostiles des représentants des salariés de Virgin à l'égard du projet de reprise formulé par Cultura, et du souhait d'une partie d'entre eux de lancer leur propre projet en Scop pour le magasin de Marseille, nous constatons, tout en le regrettant vivement, ne plus être en mesure de donner suite à notre proposition initiale et être contraints de retirer notre offre".

 

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !