Violences faites aux femmes : Laurence Rossignol présente un nouveau plan de lutte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Violences faites aux femmes : Laurence Rossignol présente un nouveau plan de lutte
©Pixabay

Protection

Violences faites aux femmes : Laurence Rossignol présente un nouveau plan de lutte

Le gouvernement veut notamment renforcer les dispositifs existants.

Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, a présenté en Conseil des ministres le cinquième plan interministériel "de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes". 

Un plan élaboré sur trois ans, avec un budget de 125 à 140 millions d'euros. Il se fixe trois objectifs : sécuriser et renforcer les dispositifs qui ont fait leurs preuves pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences et assurer l’accès à leurs droits, renforcer l’action publique là où les besoins sont les plus importants et déraciner les violences par la lutte contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol. 

Des dispositifs renforcés 

Outre, il renforcera les dispositifs existants (hébergement d'urgence des victimes, formation des professionnels et leur intervention dans les commissariats et gendarmeries...) et portera une attention particulière aux enfants témoins de violences familiales, aux jeunes femmes (victimes de cyber-sexisme notamment) et à celles vivant en milieu rural. Selon le bilan du HCE, 13 départements étaient en manque de ces dispositifs fin 2015.

La prise en charge des femmes victimes et des enfants "doit être mieux articulée". Dans les cas de séparation du couple, la médiation familiale sera par exemple proscrite pour fixer l'exercice de l'autorité parentale, pour éviter que le conjoint violent n'impose ses choix. Des "espaces de rencontres protégés" entre enfants et pères violents seront expérimentés en Seine-Saint-Denis.

50 000 appels de femmes victimes de violences 

Hormis le plan d'action contre le sexisme, des campagnes seront menées pour lutter contre les stéréotypes, qui "constituent le terreau des violences faites aux femmes". Des visuels diffusés sur les réseaux sociaux porteront sur les violences conjugales et leur impact sur les enfants, et pour la première fois, sur le viol. "En France, toutes les sept minutes, une femme est violée ; tous les deux jours et demi, une victime meurt sous les coups de son compagnon ou ex-conjoint ; 220 000 femmes souffrent chaque année de violences dans le couple. Derrière ces chiffres, il y a des femmes, des enfants, dont le quotidien est fait de souffrances et de peur", a déclaré Laurence Rossignol. 

En 2015, 3 000 ordonnances de protection, pour éloigner le conjoint violent, ont été délivrées. Le "téléphone grand danger", qui permet aux femmes les plus menacées de contacter facilement les forces de l’ordre, est disponible dans 120 des 157 tribunaux de grande instance. Le 3919, ligne d'appel national pour femmes victimes de violences, reçoit 50 000 appels par an en moyenne. Chaque année, 223 000 femmes se déclarent victimes de violences conjugales, et 122 en sont mortes en 2015.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !