Violences à Marseille : un comité ministériel pour trouver un plan global | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Violences à Marseille : un comité ministériel pour trouver un plan global
©

Réunion

Violences à Marseille : un comité ministériel pour trouver un plan global

Jean-Marc Ayrault préside une réunion ce jeudi composée de douze ministres pour évoquer les moyens de rétablir le calme à Marseille.

La criminalité à Marseille, le gouvernement n'en veut plus. Un comité ministériel, composé de douze ministres et présidé par Jean-Marc Ayrault, se réunit donc ce jeudi à Matignon pour trouver des réponses "globales" à la violence qui parasite Marseille. L'objectif est en effet d'élaborer un plan global d'action afin d'enrayer la violence endémique qui règne dans la cité phocéenne, régulièrement le lieu de règlements de comptes sanglants. Qui dit plan global ne dit pas seulement sécurité. Le gouvernement entend en effet bien prendre en compte tous les paramètres, aussi bien les effectifs de sécurité que le logement, ou encore le traitement social. Si le ministre de l'Intérieur Manuel Valls sera donc bien présent à la réunion, la ministre de la Justice Christiane Taubira, les ministres de la Ville, du Redressement productif François Lamy et Arnaud Montebourg mais aussi ceux en charge de la lutte contre l'exclusion et de l'éducation Marie-Arlette Carlotti et Vincent Peillon seront présents.

Depuis le début de l'année, vingt personnes ont été tuées dans des règlements de compte, souvent liés aux trafics de stupéfiants, à Marseille ou ses environs.

Ce comité ministériel fait donc suite aux déclarations du Premier ministre qui expliquait qu'il fallait "montrer la détermination du gouvernement à ne pas laisser les choses dériver" à Marseille. Il ne s'agit toutefois pas d'"un plan Marshall pour Marseille" comme l'a indiqué la ministre délégué à la Précarité Marie-Arlette Carlotti qui a ajouté qu'"il n'y aura pas d'effets d'annonces intempestives, mais des dispositions seront prises et il y aura un suivi continu de la ville".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !