Vincent Lambert : une nouvelle expertise médicale demandée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Vincent Lambert : une nouvelle expertise médicale demandée
©

Lourde décision

Vincent Lambert : une nouvelle expertise médicale demandée

Cette expertise permettrait au Conseil d'Etat de "prendre la meilleure décision", a estimé le rapporteur public.

Dans l'affaire Vincent Lambert, le rapporteur public a demandé une nouvelle expertise médicale lors de l'audience au Conseil d'Etat ce jeudi. La famille de ce tétraplégique en état végétatif se déchire pour savoir s'il faut le maintenir en vie. "Il est inhabituel de proposer une mesure d'instruction", a reconnu le rapporteur public, Rémi Keller, mais il s'agit d'une affaire "hors norme". Selon lui, cette expertise permettrait au Conseil d'Etat de "prendre la meilleure décision".

Rémi Keller préconise une expertise dans un délai de 6 semaines maximum, avec la désignation de trois spécialistes venant du Conseil consultatif national d'éthique, du Conseil national de l'ordre des médecins et de l'Académie nationale de médecine. A la demande des parents, le tribunal a décidé le 16 janvier le maintien en vie de Vincent Lambert contre l'avis des médecins. Ils s'étaient prononcés pour l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation artificielle du patient comme le prévoit la loi Leonetti, votée en 2005.

Dans la famille de Vincent Lambert deux clans se sont formés, en désaccord total sur la fin de vie de cet homme de 38 ans. D'un côté, les parents, catholiques traditionalistes, opposés à son euthanasie passive. De l'autre, son épouse et son neveu. Ces derniers ont saisi la plus haute juridiction administrative française pour qu'elle annule le jugement du tribunal.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !