Vienne : l'assaillant serait originaire de Macédoine du Nord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Vienne attentat attaque terrorisme Autriche enquête origines du suspect
Vienne attentat attaque terrorisme Autriche enquête origines du suspect
©HANS PUNZ / APA / AFP

Attaques en Autriche

Vienne : l'assaillant serait originaire de Macédoine du Nord

La ville de Vienne en Autriche a été ciblée par une attaque terroriste dans différents lieux de la ville au cours de la soirée de lundi, à quelques heures du confinement. De nouveaux éléments ont été dévoilés par les autorités sur le profil de l'assaillant.

L’enquête progresse en Autriche sur l’attaque terroriste ayant plongé la ville de Vienne dans l’horreur lundi soir. Selon des informations de Challenges et du Figaro, l'un des auteurs présumés de l'attentat qui a fait quatre morts lundi soir dans le centre de Vienne était originaire de Macédoine du Nord et avait été condamné en 2019 pour avoir tenté de rejoindre la Syrie. Ces éléments ont été communiqués par le ministre autrichien de l'Intérieur, Karl Nehammer. 

L’assaillant était âgé de 20 ans. Il était aussi détenteur de la nationalité autrichienne, selon les précisions du ministre de l’Intérieur auprès de l'agence de presse autrichienne APA.

Une chasse à l'homme a été lancée dans la nuit de lundi à mardi à Vienne pour un autre potentiel suspect en fuite après l'attentat qui a fait au moins quatre morts et semé la terreur dans la capitale autrichienne.

Selon les précisions de l’enquête, le principal auteur de l'attentat qui a terrorisé Vienne dans la nuit et fait au moins quatre morts avant d'être tué par la police était un "sympathisant" du groupe jihadiste Etat islamique, originaire de Macédoine du Nord, selon les précisions ce mardi des autorités autrichiennes.

Les enquêteurs cherchent désormais à déterminer si l'assaillant a agi seul ou si d'autres suspects ont participé aux fusillades. Les autorités ont multiplié les opérations mardi, menant quinze perquisitions et procédant à des interpellations.

L'Autriche avait été jusqu'ici été relativement épargnée par la vague d'attentats islamistes survenus en Europe ces dernières années.

Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !