Vers une augmentation de 1% du salaire des fonctionnaires, une mesure "infinançable" pour la droite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
"De l'électoralisme aux frais des Français", a jugé Eric Woerth, leur secrétaire général des Républicains.
"De l'électoralisme aux frais des Français", a jugé Eric Woerth, leur secrétaire général des Républicains.
©

Dégel

Vers une augmentation de 1% du salaire des fonctionnaires, une mesure "infinançable" pour la droite

Une première hausse de 0,5% devrait avoir lieu le 1er novembre, suivie d'une deuxième hausse de 0,5% le premier mai 2017.

Une hausse de 1% du salaire des fonctionnaires en deux temps. C'est ce que propose le gouvernement pour mettre un terme au gel des salaires qui sévit depuis 2010. Une première hausse de 0,5% devrait avoir lieu le 1er novembre, suivie d'une deuxième hausse de 0,5% le premier mai 2017. Cette revalorisation "symbolique" est très loin de satisfaire les syndicats, notamment la CGT et FO, qui rappellent que le point d'indice "a décroché de 7 à 8% par rapport à l'inflation". Pour FO, on peut même parler de "8% de perte de pouvoir d'achat" pour les fonctionnaires.

Cette hausse de 1% devrait coûter 1,85 milliard d'euros pour les trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière), assure la Cour des comptes. "Il ne s'agit pas (que cette hausse) atteigne des niveaux déraisonnables", a expliqué le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

Une mesure très critiquée par l'opposition qui estime qu'une telle hausse est "infinançable". "De l'électoralisme aux frais des Français", a jugé Eric Woerth, leur secrétaire général des Républicains.

Lu sur FranceTVinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !