Venezuela : le prix de l'essence multiplié par 60 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les prix à la pompe étaient gelés depuis l’arrivée au pouvoir de Hugo Chávez, en 1999.
Les prix à la pompe étaient gelés depuis l’arrivée au pouvoir de Hugo Chávez, en 1999.
©Reuters

Crise économique

Venezuela : le prix de l'essence multiplié par 60

Le prix du super 95 sera désormais de "6 bolivars" (0,6 dollar) le litre, contre 0,01 dollar jusqu'à maintenant, a déclaré le président Maduro.

Lors d'une intervention télévisée exceptionnellement longue, le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé une hausse considérable des prix de l'essence dans son pays, qui traverse une crise économique de grande ampleur. Selon le chef de l'Etat, cette mesure devrait rapporter 800 millions de dollars (700 millions d’euros) par an au Venezuela.

Le prix du super 95 sera désormais de "6 bolivars" (0,6 dollar) le litre, contre 0,01 dollar jusqu'à maintenant, a déclaré le président, qui dit "assumer une mesure nécessaire". L'autre carburant, dont l'indice d'octane est de 91, a également augmenté, pour atteindre 1 bolivar. Ces nouveaux prix seront appliqués à partir du 1er mars. 

"J'appelle à la paix et au respect de ces décisions nécessaires. L'heure est venue d'installer un système qui garantisse l'accès aux hydrocarbures à des prix justes (…) Contre une inflation chaotique, nous devons agir avec le pouvoir de l'État de contrôler et réguler les marchés", a notamment déclaré le président Maduro. Les prix à la pompe étaient gelés depuis l’arrivée au pouvoir de Hugo Chávez, en 1999. 

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !