Valls : Il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, "c'est une certitude" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Valls : Il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, "c'est une certitude"
©Reuters

Cassandre

Valls : Il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, "c'est une certitude"

Le Premier ministre a estimé, lors d'un déplacement à Munich ce samedi matin, que le monde est entré dans une époque d'"hyperterrorisme".

Pour Manuel Valls, c'est "une certitude" : les Européens doivent se préparer à vivre d'autres attentats sur leur sol. "Nous devons cette vérité à nos peuples: il y a aura d'autres attaques, des attaques d'ampleur, c'est une certitude. Cet hyperterrorisme est là pour durer, même si nous devons le combattre avec la plus grande détermination", a-t-il déclaré samedi matin à Munich, lors de la Conférence sur la sécurité.

"Nous sommes entrés, nous tous le sentons bien, dans une nouvelle époque caractérisée par la présence durable de l'hyperterrorisme. Un hyperterrorisme qui se trouve à la confluence d'un pseudo-messianisme religieux et de l'usage de la terreur de masse", a-t-il ajouté.

Vendredi soir, à son arrivée à Munich, le Premier ministre a échangé avec quelques journalistes sur des élements de politique franco-français. Il a ainsi souhaité que la consultation des habitants sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ait lieu avant l'été et précisé que le projet serait abandonné en cas de vote négatif. "Si les gens votent 'non', le projet s'arrête, l'affaire est entendue", a-t-il dit. Ce vote concernera les habitants "plutôt de la Loire-Atlantique", même si la question n'est pas tranchée, a-t-il indiqué.

Il a aussi offert une explication de texte sur le remaniement. "Qu'avons nous souhaité ? C'est d'abord qu'il n'y ait pas de changement là où il y a de la continuité et de la cohérence. C'est vrai et, même si cela n'a pas été souligné, cela paraît évident dans le domaine de la politique économique avec Michel Sapin, Emmanuel Macron et Christian Eckert. Cela a été la volonté de garder Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve, de garder les ministres même s'ils sont dans les secteurs en difficulté mais qui se battent avec force et courage comme Marisol Touraine et Stéphane Le Foll", a-t-il énuméré.

Prévoyant déjà des couacs, Manuel Valls l'a assuré : "Ceux qui entrent au gouvernement doivent assumer cette cohérence. Moi, je ne vais pas demander à Emma Cosse de renier ce qu'elle a dit la veille. Cela n'aurait pas de sens. Mais ils savent que lorsqu'ils entrent dans un gouvernement, il y a un devoir de solidarité".

Lu dans Le Figaro

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

La Belgique en accusation après les attentats du 13 novembre : pourquoi la plainte de la mère d'une victime pourrait se révéler fort utile au plat paysRemaniement paradoxe : François Hollande réussit une nouvelle manœuvre politique mais peine à retrouver du souffle vis-à-vis des FrançaisAttentats de Paris : l'ADN de Salah Abdeslam n'a pas été retrouvé sur la ceinture d'explosifs de Montrouge

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !