Valeurs actuelles : Yves de Kerdrel condamné à 3 000 euros d'amende pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Valeurs actuelles : Yves de Kerdrel condamné à 3 000 euros d'amende pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence
©

Punition

Valeurs actuelles : Yves de Kerdrel condamné à 3 000 euros d'amende pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence

L'hebdomadaire avait fait une une choc intitulée"Roms l'overdose".

Nouvelle condamnation pour Valeurs actuelles et son directeur de la publication. Ce jeudi, Yves de Kerdrel a en effet été condamné à 3 000 euros d'amende pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation. L'hebdomadaire avait fait une une choc intitulée "Roms l'overdose" publié fin août 2013.

Pour prendre cette décision, les juges ont estimé que "la répétition et la juxtaposition de termes censés (être) descriptifs tels que 'fléau', 'overdose', 'plaie', 'invasion', tous évocateurs de maladies ou de catastrophes (...) contribuent nécessairement, par delà le supposé 'constat' à opposer la communauté visée, appréhendée sous un prisme uniquement négatif, à 'la France' ou aux 'Français'". La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a ontenu 2 000 euros et La voix des Roms a eu 1 euro symbolique.

Cette condamnation doit "servir d'exemple pour les journalistes et les hommes et femmes politiques", selon l'avocat de la Voix des Rroms, Me Henri Braun. Quant à Yves de Kerdrel, il a dénoncé un "nouvel acte de censure fait à destination de Valeurs actuelles, sur un sujet grand public qui intéresse les Français" et une "atteinte à la liberté d'expression".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !