Sédatifs, surveillance, "sans-dents" : Valérie Trierweiler pilonne François Hollande depuis le Royaume-Uni | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sédatifs, surveillance, "sans-dents" : Valérie Trierweiler pilonne François Hollande depuis le Royaume-Uni
©

Hollande-bashing

Sédatifs, surveillance, "sans-dents" : Valérie Trierweiler pilonne François Hollande depuis le Royaume-Uni

L'ex-première dame mène une tournée de promotion "Merci pour ce moment" outre-Manche. Elle affirme détenir la preuve que François Hollande a utilisé l'expression "sans-dents" et se dit surveillée.

"Merci pour ce moment" sort la semaine prochaine en anglais sous le titre: "Thank You For This Moment: A story of Love, Power and Betrayal" (Merci pour ce moment : une histoire d'amour, de pouvoir et de trahison). L'occasion pour Valérie Trierweiler de faire sa promotion outre-Manche. Sa tournée débute par une interview, ce samedi au "Times Magazine".

Dans cette interview fleuve réalisée à Paris, elle revient sur le moment où elle découvre la liaison de son compagnon avec l'actrice Julie Gayet. "Vous êtes marié? Imaginez-vous votre femme dans les bras d'un autre homme? Essayez de l'imaginer", lance-t-elle à l'interviewer.

Plus explosif, l'ex-première dame indique qu'elle se sent espionée par le président. François Hollande lui aurait  envoyé des bouquets de fleurs dans des hôtels au Maroc et aux Etats-Unis. Il aurait "eu recours à certaines méthodes" pour la retrouver, déclare-t-elle. "Il m'a dit: je saurais toujours te trouver", ajoute-t-elle.

Cet épsode fait dire au journaliste du Times : "Dans beaucoup de pays, le recours d'un chef d'Etat à des policiers voire des diplomates pour tracer les voyages à l'étranger d'un ex-compagne constituerait un scandale considérable. En France? On verra bien."

Valérie Trierweiler parle aussi de son admission à l'hôpital, lorsque le président lui a avoué sa liaison avec Julie Gayet : elle est convaincue qu'on lui a administré un supplément de sédatifs. "C'est le médecin lui-même qui me l'a dit le lendemain", assure-t-elle.

La promo britannique continuera avec des émissions diffusées dimanche et lundi sur la chaîne BBC. Selon l'Express, l'émission de lundi revient aussi sur cette question des sédatifs... Au point que la présentatrice Kirsty Wark se demande s'il est habituel, en France, qu'un président de la République "drogue" ainsi une Première dame.

Autre éventuelle "bombe" de l'émission : Valérie Trierweiler indique qu'elle a conservé tous les SMS que François Hollandé lui a envoyé. Et elle confirme qu'elle détient bien la preuve que François Hollande utilisait l'expression "sans-dents".

Lu dans Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !