Valérie Trierweiler : la plainte pour "détournement de fonds publics" à son encontre est irrecevable | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La plainte contre Valérie Trierweiler est jugée irrecevable
La plainte contre Valérie Trierweiler est jugée irrecevable
©Reuters

Justice

Valérie Trierweiler : la plainte pour "détournement de fonds publics" à son encontre est irrecevable

Cette plainte avait été déposée en mars 2013 par Xavier Kemlin, héritier de Casino.

Il s'agissait d'une histoire plus que cocasse. Un habitant de Saint-Etienne, Xavier Kemlin, n'apprécie pas le train de vie de Valérie Trierweiler. En mars 2013, il l'avait fait savoir à toute la France : tout d'abord en faisant signer une pétition sur internet puis, de manière plus officielle, en allant déposer une plainte pour "détournement de fonds publics" à l'encontre de la Première dame. Il estimait à l'époque "absolument scandaleux que nos impôts servent à loger, nourrir, entretenir, payer le personnel et les déplacements d'une dame avec qui nous n'avons aucun lien juridique". Mais encore fallait-il que cette plainte soit jugée recevable par la justice...

Comme le révèle Le Point.fr ce mardi, cela n'a pas été le cas. Selon le site internet de l'hebdomadaire, Xavier Kemlin a été entendu il y a quelques jours par le juge Roger Le Loire au tribunal de grande instance de Paris. Celui-ci a décidé de la classer sans suite. En déposant cette plainte, Xavier Kemlin, qui n'est autre que l'héritier de la famille Guichard, soit l'arrière-petit-fils du fondateur de l'enseigne Casino, ne cachait pas vouloir atteindre directement ou indirectement François Hollande. "Il n'est pas à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée" disait-il.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !