Valérie Trierweiler : "Il y a de très belles surprises dans cette vie de première dame" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Valérie Trierweiler aux côtés de François Hollande lors de l'hommage à Pierre Mauroy mercredi
Valérie Trierweiler aux côtés de François Hollande lors de l'hommage à Pierre Mauroy mercredi
©Reuters

Engagement

Valérie Trierweiler : "Il y a de très belles surprises dans cette vie de première dame"

La compagne de François Hollande était l'invitée d'Europe 1. La journaliste s'est confiée sur son engagement dans le monde associatif.

Colloque des violences faites aux enfants dont elle est la marraine : "Quand on parle de maltraitance, on parle souvent de maltraitance physique mais il y a beaucoup de sévices psychologiques. Deux enfants par jour meurt en France à cause de maltraitance. C'est choquant. C'est un thème qui m'a toujours tenu à coeur et j'ai voulu m'engager dans ce combat. C'était très important. (...) Il faut que les enfants victimes de ce phénomène brisent le silence. Souvent, il ne se passe rien. Ce colloque doit faire bouger les lignes".

Etre première dame ? "C'est vrai que ma position me permet de m'engager encore davantage mais d'autres marraines font un travail formidable. (...) J'ai trouvé mes marques après un an d'apprentissage. Je voulais qu'on me laisse le temps. On ne me l'a pas laissé mais j'ai pris du temps pour prendre mes marques. Il y a de très belles surprises dans cette vie de première dame".

François Hollande remonte dans les sondages. "Ce n'est pas le sujet. Nous ne sommes pas là pour ça... Le plus important, c'est que les enfants ne soient plus maltraités".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !