Ukraine : Valérie Pécresse et Les Républicains gênés par François Fillon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon
François Fillon
©capture écran France 2

Guerre

Ukraine : Valérie Pécresse et Les Républicains gênés par François Fillon

L'ex-Premier ministre, est membre du conseil d’administration de groupes pétroliers russe

Fraçois Fillon explique, dans un communiqué, avoir « regretté les conditions de l’annexion de la Crimée » en 2014 et « condamne l’usage de la force en Ukraine », souligne Le Monde

"Sans jamais rappeler le caractère souverain de l’Etat ukrainien, l'ex-Premier ministre semble considèrer que la réaction russe est la conséquence de « l’attitude » de l’OTAN : « Depuis dix ans je mets en garde contre le refus des Occidentaux de prendre en compte les revendications russes sur l’expansion de l’OTAN. Cette attitude conduit aujourd’hui à une confrontation douteuse qui aurait pu être évitée. »"

La député écologiste des Deux-Sèvres Delphine Batho, citée par Le Monde, a souhaité que la loi ne permette plus qu’un « ancien premier ministre qui a eu accès pendant cinq ans à tous les dossiers sensibles pour la sécurité nationale, travaille pour une puissance étrangère. A fortiori pour une dictature ».

"Pour la droite, il s’agit là d’un héritage politique bien encombrant." 

Mme Pécresse avait jugé, mercredi soir sur BFM-TV, avant le début de l’offensive russe, qu’il fallait « laisser tranquille » M. Fillon. Sur le fond, pourtant, sa position à l’égard de la Russie de Poutine est bien plus dure que celle de l’ancien premier ministre. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !