Valérie Pécresse cible la présidence d’Emmanuel Macron dans une conférence de presse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse entourée des membres de son équipe lors d'une conférence de presse à Paris, le 8 janvier 2022.
Valérie Pécresse entourée des membres de son équipe lors d'une conférence de presse à Paris, le 8 janvier 2022.
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Attaques multiples

Valérie Pécresse cible la présidence d’Emmanuel Macron dans une conférence de presse

Ce samedi 8 janvier, la candidate Les Républicains a multiplié les attaques à l’encontre d’Emmanuel Macron et s’est projetée dans un mandat « en rupture totale ».

« Si le président s’autorise à emmerder, comme il le dit, les Français, pourquoi les Français respecteraient-ils l’État ? » La messe est dite.

Lors d'une conférence de presse organisée à son QG de campagne, Valérie Pécresse s'est projetée en future présidente du « faire », en « rupture totale » avec le mandat d'Emmanuel Macron. La candidate LR est notamment revenue sur les propos polémiques du président de la République, qui déclarait vouloir « emmerder » les non-vaccinés. « Le rôle d'un président, c'est d'emmener les Français, pas de les emmerder » a-t-elle assuré, avant de se projeter dans une présidence qui serait « celle du respect ». 

Entourée de Gérard Larcher, Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti et Philippe Juvin, Valérie Pécresse a souhaité rappeler que « Emmanuel Macron a une obsession, celle de plaire ». Pourtant, « il n'a eu de cesse de diviser les Français »  et a alimenté « le rejet de toutes les figures d’autorité ».  

Elle se projette donc dans une présidence « des solutions » et non pas de la division, en « rupture totale » avec le mandat de l’actuel président. Elle se voit enfin en « chef d’orchestre » face à Emmanuel Macron qui a « mis en scène une présidence solitaire déconnectée des aspirations profondes des Français ». 

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !