Vacances ministérielles : l'Elysée et Matignon ne sont pas sur la même longueur d'onde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande ne prendra qu'une semaine de vacances cet été.
François Hollande ne prendra qu'une semaine de vacances cet été.
©Reuters

Du repos ? Quel repos ?

Vacances ministérielles : l'Elysée et Matignon ne sont pas sur la même longueur d'onde

François Hollande a annoncé qu'il ne partirait pas en vacances cet été. Une décision critiquée par certains ministres qui se disent "fatigués".

François Hollande se souvient encore de son dernier séjour à Brégançon. L'été dernier, le président y avait passé ses vacances. Des congés qui avaient échaudé les Français. Ceux-ci ne comprenant pas comment le chef de l'Etat puisse prendre du bon temps pendant la crise économique. Comment pouvait-il se rendre dans un lieu de villégiature paradisiaque alors même qu'un grand nombre de Français se serrent la ceinture ? Si les vacances de François Hollande n'avaient rien à voir avec les premières de Nicolas Sarkozy, elles ont tout de même choqué. Les sondages de la rentrée l'avait prouvé, la chute avait débuté. Dès lors, cette année, le président de la République a décidé de faire autrement. Il ne prendra qu'une semaine et n'ira pas au Fort de Brégançon. Selon toute vraisemblance, il profitera du château de La Lanterne, près de Versailles, habituellement réservé au Premier ministre.

Une décision d'écourter ses congés que le chef de l'Etat tente d'imposer à ses ministres. Ce qui, à en croire Le Monde, a le don d'énerver au plus haut point Matignon et d'autres membres du gouvernement. "Mais dis-lui, qu'on va tous être crevés et qu'on a besoin de vacances !" aurait ainsi lâché, en catimini, le Premier ministre. "C'est une question de bon sens : nous sommes des humains, nous avons tous besoin de nous ressourcer. Les Français le comprennent très bien, c'est un faux débat", aurait ajouté Jean-Marc Ayrault, toujours selon le quotidien. Dès lors, un compromis a semble-t-il été trouvé. Les ministres disposeront des deux semaines de congés habituelles mais ils devront faire en sorte de montrer que celles-ci sont studieuses. 

A partir du dernier conseil des ministres, en date du 2 août, ils devront laisser leurs coordonnées téléphoniques et être joignables à tout moment. Ainsi, selon Le Monde,  "pendant leurs vacances, ils doivent être constamment joignables, insiste-t-on à Matignon. Ils doivent aussi pouvoir revenir à Paris dans des délais brefs, donc éviter de partir à l'autre bout du monde. Enfin, ils doivent organiser précautionneusement une permanence dans leur ministère afin que la moitié de leur cabinet soit constamment présent."

De toute manière, ils n'auront pas vraiment le temps de souffler : un séminaire gouvernemental est prévu le 19 août.

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !