Vacances d'été : deux parents sur trois estiment qu'elles sont trop longues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
63 % des parents d'élèves sont favorables à une réduction des vacances d'été au-delà de deux semaines.
63 % des parents d'élèves sont favorables à une réduction des vacances d'été au-delà de deux semaines.
©Reuters

Mais oui, mais oui, l'école est finie

Vacances d'été : deux parents sur trois estiment qu'elles sont trop longues

Un sondage publié vendredi à l'issue du congrès de la Peep, l'une des deux grandes fédérations de parents d'élèves, montre que deux parents sur trois (63 %) sont favorables à une réduction des vacances d'été au-delà de deux semaines.

Réduire les grandes vacances : la majorité des parents d'élèves disent "oui". C'est ce qui ressort d'un sondage publié ce vendredi à l'issue du congrès de la Peep, l'une des deux grandes fédérations de parents d'élèves. Une grande majorité de parents est favorable à une réduction des vacances d'été au-delà de deux semaines et à des devoirs faits à la maison, selon un sondage dont l'ampleur des réponses a "surpris" la Peep, sur des thèmes qui suscitent beaucoup de passions.

Deux parents sur trois (63 %) sont favorables à une réduction des vacances d'été pour "renforcer les connaissances" des élèves, en respectant l'équilibre de "7 semaines de classe / 2 semaines de vacances" recommandé par les chronobiologistes. Ils sont 43 % à souhaiter des vacances d'été réduites de deux semaines, et 18 % sont même favorables à une réduction comprise entre trois et cinq semaines, selon le sondage réalisé en février auprès de 5 781 parents d'élèves scolarisés.

Un autre sondage publié début mars, montrait que 53 % des Français souhaitaient réduire les vacances d'été de huit à six semaines et les répartir en deux zones (deux idées proposées par le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon). Dans le détail, 17% des sondés se déclaraient "tout à fait favorables" et 36 % "plutôt favorables". En revanche, ils étaient 47% à se dire opposés à ces propositions, dont 19% "tout à fait opposés".

Lu sur L'Express.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !