Arabie saoudite : purge sans précédent au sommet de l'Etat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Arabie saoudite : purge sans précédent au sommet de l'Etat
©AFP

Grandes manoeuvres

Arabie saoudite : purge sans précédent au sommet de l'Etat

Onze princes et des dizaines de ministres ont été arrêtés, tandis que les chefs de la garde nationale saoudienne et de la marine ont été renvoyés.

Le prince héritier Mohammed Ben Salman, homme fort de l'Arabie saoudite, a décidé de faire le ménage dans son royaume. La chaîne  Al-Arabiya a annoncé l'arrestation de onze princes et de dizaines de ministres, samedi soir. Au même moment, les chefs de la garde nationale saoudienne et de la marine ont été renvoyés, notamment Mutaib bin Abdullah, le fils de l'ancien roi Abdallah.

Officiellement, ces arrestations ont été ordonnées par la commission anticorruption, dirigée par le prince Mohammed Ben Salman, qui venait d'être créée par décret. Selon l'agence de presse nationale, cette commission a pour but de "préserver l’argent public, punir les personnes corrompues et ceux qui profitent de leur position."

Le prince héritier semble surtout préparer son accession au trône, en mettant fin aux dissensions et oppositions internes. Son père, le roi Salman, fêtera ses 82 ans en décembre. On trouverait, parmi les personnes arrêtées, le fameux prince Al-Walid Ben Talal, figure progressiste du royaume. "Si la détention du prince Al-Walid Ben Talal se confirme, elle constituera une onde de choc sur le plan intérieur et dans le monde des affaires internationales" explique à l'AFP Kristian Ulrichsen, membre du Baker Institute for Public Policy à la Rice University. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !