Université d'été du PS : les écolos et socialistes à couteaux tirés ; Manuel Valls fait la leçon à Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls a fait la leçon a Emmanuel Macron.
Manuel Valls a fait la leçon a Emmanuel Macron.
©Reuters

Ambiance

Université d'été du PS : les écolos et socialistes à couteaux tirés ; Manuel Valls fait la leçon à Emmanuel Macron

Alors que les membres du PS et ceux d'EELV se sont affrontés sans ménagement à La Rochelle, le Premier ministre a rappelé à l'ordre Emmanuel Macron.

La deuxième journée de l'université d'été des socialistes a été agitée. Les socialistes ont notamment planché aujourd'hui sur les régionales et sur la notion de République, en présence de plusieurs ministres.

Le Premier d'entre eux, Manuel Valls, a profité de sa venue à La Rochelle pour donner une leçon de politique à Emmanuel Macron, vilipendé dans son camp pour avoir critiqué les 35 heures avant de rétropédaler : "Quand on gouverne, chaque mot, chaque attitude, chaque phrase, chaque acte sont importants, nous avons une responsabilité que d'autres n'ont pas", a expliqué Manuel Valls. "Nous sommes une équipe gouvernementale, le rôle de ceux qui gouvernent c'est la stabilité, c'est de protéger, de rassurer, d'indiquer le cap. Notre pays a besoin de savoir où il va", a-t-il ajouté sous forme de leçon. 

Savoir où l'on va, c'est bien, mais savoir avec qui on y va, c'est mieux. Et pour les socialistes et les écolos, la question est de savoir si l'on avance ensemble. Or, l'atelier sur le bilan de l'accord de 2011 entre le PS et EELV a viré au pugilat. 

"Nos amis les verts sont parfois devenus nos ennemis", s'est insurgé un maire PS du Calvados. "Les accords électoraux pour les prochaines législatives ne vont pas bien se passer", a ajouté une élue. "Sans les voix de de Jean-Luc Mélenchon et d'Eva Joly, François Hollande n'aurait pas été élu!", a assuré de son côté - déclenchant une bronca - David Cormand, secrétaire national adjoint d'EELV. Et pourtant, tout avait bien commencé : "Je suis fier de ce que nous avons fait et de ce que nous allons faire", avait introduit Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement.

"Je suis déçu de cet atelier. Aujourd’hui, j’ai entendu un procès. Je ne suis pas sûr qu’on va construire quelque chose ensemble demain", a conclu l'écologiste Eva Sas.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !