Une vidéo d'insultes dégoûte les forces de l'ordre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Une vidéo d'insultes dégoûte les forces de l'ordre
©Thomas SAMSON / AFP

Champigny

Une vidéo d'insultes dégoûte les forces de l'ordre

Le journal Le Parisien rapporte l'histoire d'une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et révulse les policiers.

Le Parisien rapporte l'histoire d'une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux en moins de 24h. Dans cette dernière, qui dure moins d'une minute, on aperçoit des jeunes du quartier de Boullereaux (Champigny-sur-Marne dans le Val-de-Marne) balancer des torrents d'insultes à une patrouille de police en train d'effectuer un contrôle. L'auteur de la vidéo a l'intelligence de se filmer à visage découvert en train d'éructer : "Wallah, on baise les condés (policiers)" et d'enchaîner un torrent d'insultes à l'encontre d'un fonctionnaire de police.

Les forces de l'ordre, face à ces envolées lyriques ne bronchent pas et font preuve d'un professionnalisme sans faille afin d'éviter que le contrôle dégénère. A la fin de la vidéo, on aperçoit d'autres jeunes, smartphones à la  main en train de filmer la scène, dont l'un d'eux en train de faire un doigt d'honneur aux fonctionnaires.

La scène selon le Parisien se serait déroulée en août dernier aux alentours de la gare et la patrouille serait composée de fonctionnaires de "police secours" du commissariat de Champigny. Angelo Bruno, secrétaire départemental du syndicat de police Unité-SGP-FO pour le Val-de-Marne explique au quotidien que "Sur le coup, nos collègues ont perçu des insultes, mais pas aussi distinctement que celui qui regarde ces images". Comme l'ensemble de ses collègues, l'homme se dit "révulsé, dégoûté" par la vidéo et a demandé à  la directrice départementale de la sécurité publique du Val-de-Marne à déposer plainte au nom de ses hommes.

Selon les informations du Parisien, ce mercredi l'auteur de la vidéo a été interpellé sans difficultés à Champigny. Une source policière indique que "Seul, il était beaucoup moins virulent qu'il y a quelques semaines".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !