Une tribune du New York Times étrille Emmanuel Macron, qui "sera encore un autre président français raté" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Une tribune du New York Times étrille Emmanuel Macron, qui "sera encore un autre président français raté"
©TIZIANA FABI / AFP

Tacle

Une tribune du New York Times étrille Emmanuel Macron, qui "sera encore un autre président français raté"

Dans cette tribune, un professeur de politique européenne de Cambridge pointe "l'attitude arrogante" du président.

Une tribune écrite par un universitaire et publiée sur un blog du New York Times épingle Emmanuel Macron. Rédigée par Chris Bickerton, professeur de politique européenne à l'université anglaise de Cambridge, elle montre la désilution du journal de référence aux Etats-Unis, qui en mai voyait Emmanuel Macron comme "un nouvel espoir pour l'Europe".

Selon son auteur, si à l'étranger Emma­nuel Macron a contri­bué à restau­rer l’image de la diplo­ma­tie française en se posant en égal de Donald Trump et de Vladi­mir Poutine, "en France, c'est une autre histoire". 

"la popu­la­rité d’Em­ma­nuel Macron souffre de quelque chose de fonda­men­tal : le macro­nisme", décrypte-t-il. Car "tout le projet poli­tique du président français s’est concen­tré sur sa propre personne. Une grande partie de son attrait provient de sa jeunesse, de son dyna­misme, de sa beauté et de ses compé­tences oratoires. Cette approche hyper-person­na­li­sée a toujours présenté le risque qu'une fois le charme passé, il ne reste plus rien, ce qui est exac­te­ment en train de se produire".

La critique cible aussi le programme économique du président. "La politique économique de M.Macron favorise les employeurs par rapport aux salariés et ébrèche ce qui reste de l'État-providence français", note l'universitaire, alors qu'en matière de lutte contre le chômage, les expériences d'autres pays montrent que des résultats peuvent s'obtenir, mais au prix de nouvelles inégalités. "Dans le marché du travail haute­ment déré­gle­menté de la Grande-Bretagne, les niveaux records d'emplois existent paral­lè­le­ment à la faible produc­ti­vité, à la stag­na­tion des salaires et à la proli­fé­ra­tion de contrats à court terme. Est-ce ce futur que la France veut ?"

Lu dans le Nouvel obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !