Une résolution de droite vise à destituer François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Une résolution de droite vise à destituer François Hollande
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Initiative

Une résolution de droite vise à destituer François Hollande

Après les confidences du président dans un livre polémique, le député Pierre Lellouche veut engager une procédure constitutionnelle.

François Hollande finira-t-il son mandat ? Sans aucun doute. Mais la droite n'entend pas le laisser tranquille pour autant. Le député LR Pierre Lellouche propose ainsi une résolution pour destituer le chef d'Etat, via l'article 68 de la Constitution. "Dès lors que la résolution sera signée par 58 députés, celle-ci sera transmise au Bureau de l'Assemblée nationale avant de poursuivre son examen en Commission des lois puis en séance publique", explique-t-il dans un communiqué.

Selon la constitution, le président de la République "ne peut être destitué qu'en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat." Pierre Lellouche l'affirme : "Comment ne pas voir dans ces confidences, un manquement caractérisé aux devoirs du Président de la République?" Il fait ainsi référence aux propos de François Hollande dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça" où le chef d'Etat affirme avoir donné l'ordre d'effectuer des assassinats ciblés en Irak. "De telles révélations sont proprement intolérables et même dangereuses, alors que la France est en guerre" affirme Pierre Lellouche.

Mais si la destitution est en théorie possible, elle reste hautement improbable puisque de nombreux sarkozystes ne sont pas intéressés par cette proposition. "Ce n'est pas à nous d'affaiblir Hollande. Au point où il en est, nous n'aurons pas de meilleur adversaire socialiste que lui..." explique l'un d'entre eux au Figaro. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !