Une manifestation d'extrême droite dégénère à Charlottesville : un mort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une manifestation d'extrême droite dégénère à Charlottesville : un mort
©WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Drame

Une manifestation d'extrême droite dégénère à Charlottesville : un mort

Samedi 12 août à Charlottesville, une manifestation a dégénéré entre membres de l'extrême droite américaine et militants antiracistes. Bilan : un mort et plusieurs dizaines de blessés.

Dans l'Etat de Virginie à Charlottesville, une manifestation de partisans de l'extrême droite américaine a dégénéré lorsqu'une voiture a foncé dans la foule de contre-manifestants composée de militants antiracistes. Bilan :  une femme de 32 ans a été tuée et une vingtaine de blessés sont à déplorer.

Le groupe de manifestants (qui était composé de membres du Ku Klux Klan, de nazis, de suprématistes blancs ou encore de membres de l'Alt-Right) était réuni pour manifester contre le projet de retrait d'une statue du général confédéré Robert Lee.  Face à eux, de nombreux contre-manifestants antiracistes étaient venus donnant lieu à des rixes, jets de projectiles et échange de coups. C'est en fin de soirée qu'une voiture sombre a foncé dans une autre avant de repartir violemment en marche arrière percutant au passsage les contremanifestants. "Je suis révolté et écœuré par cette collision automobile qui a fait beaucoup de blessés… J'ai le cœur brisé qu'une vie ait été perdue ici" déclarera le maire de la ville Mike Signer sur Twitter.

Selon CNN, un homme âgé de 20 ans originaire de l'Ohio, James Alex Fields Jr a été inculpé peu après pour meurtre, blessures et délit de fuite.

Autre incident en marge de la manifestation, un hélicoptère de la police s'est crashé entraînant la mort des deux pilotes. Aucun lien n'a été établi entre les deux événements.

Déjà vendredi soir des heurts avaient éclaté sur le campus de l'Université de Virginie poussant le gouverneur local, Thierry McAuliffe, à déclarer l'état d'urgence.

Réaction de la Maison-Blanche

"Nous condamnons dans les termes les plus forts possibles cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties" a déclaré Donald Trump depuis Bedminster dans le New Jersey où il passe ses vacances renvoyant les manifestants dos à dos.

 

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !