Une figure de l'extrême-gauche allemande veut créer un mouvement anti-immigration pour contrer l'extrême-droite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une figure de l'extrême-gauche allemande veut créer un mouvement anti-immigration pour contrer l'extrême-droite
©John MACDOUGALL / AFP

Georges Marchais au féminin

Une figure de l'extrême-gauche allemande veut créer un mouvement anti-immigration pour contrer l'extrême-droite

Sahra Wagenknecht, qui préside le groupe parlementaire allemand de la gauche radicale, estime qu'une "frontière ouverte à tous, c’est naïf" et ce n'est "surtout pas une politique de gauche".

La montée en puissance du parti anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD) a chamboulé l'échiquier politique outre-Rhin, incitant la droite à revoir ses positions sur l'immigration. Et voilà que l'inquiétude gagne aussi la gauche... à tel point que Sahra Wagenknecht, présidente du groupe parlementaire de la gauche radicale, a lancé un mouvement pour durcir la politique migratoire.

Intitulé Aufstehen! (Debout !) et prévu pour être lancé officiellement le 4 septembre, ce mouvement veut s'inspirer des succès de Podemos en Espagne, de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon ou de Syriza en Grèce, mais en étant bien plus critique sur l'immigration.

Sahra Wagenknecht en a assez de la "bonne conscience de gauche sur la culture de l’accueil" et dénonce ces "responsables vivant loin des familles modestes qui se battent pour défendre leur part du gâteau". Elle estime qu'une "frontière ouverte à tous, c’est naïf. Ce n’est surtout pas une politique de gauche". En effet, elle observe que les milliards dépensés par le gouvernement pour accueillir les demandeurs d’asile en 2015 "auraient pu aider beaucoup plus de nécessiteux en Allemagne" et que "plus de migrants économiques signifie plus de concurrence pour décrocher des jobs dans le secteur des bas salaires."

Sans surprise, les autres partis de gauche dénoncent cette position et prédisent que ce mouvement sera un échec, rapporte la Tribune de Genève.

Lu dans La Tribune de Genève

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !