Une erreur qui a permis à Benalla et Crase d'entrer à nouveau en contact | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Une erreur qui a permis à Benalla et Crase d'entrer à nouveau en contact
©ALAIN JOCARD / AFP

Loupé de taille

Une erreur qui a permis à Benalla et Crase d'entrer à nouveau en contact

Selon RTL, les deux hommes se sont à nouveau parlé mardi 19 février à cause d'un cafouillage au sein du palais de justice de Paris.

Mardi 19 février, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été placés en détention provisoire pour avoir violé leur contrôle judiciaire leur interdisant d’entrer en contact. En effet, les enregistrements diffusés par Mediapart ont prouvé que les deux hommes se sont parlé en juillet dernier. Selon RTL, un cafouillage au sein du palais de justice de Paris a permis aux deux amis de discuter à nouveau mardi dernier.

Une bourde

Le mail transmettant les consignes des magistrats n’a pas été envoyé, les policiers ont donc laissé les deux comparses dans un box commun, indique RTL. C’est seulement au bout d'une heure que la bourde a été constatée par les magistrats. L’ancien chargé de mission de l’Elysée et l’ex-employé de LREM ont alors été séparés avant de partir en détention dans la soirée.

Vendredi, le président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a rejeté le référé-liberté des deux hommes. Les avocats de ces derniers, qui contestent la légalité des enregistrements publiés par Mediapart, ont également interjeté appel de placement en détention provisoire de leurs clients. Il sera examiné mardi 26 février par la cour d’appel de Paris.

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !