Une conseillère communication de l’Élysée explique qu'elle "assume parfaitement de mentir" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Une conseillère communication de l’Élysée explique qu'elle "assume parfaitement de mentir"
©MARTIN BUREAU / AFP

Chuuuuut

Une conseillère communication de l’Élysée explique qu'elle "assume parfaitement de mentir"

Dans un article publié par L’Express, Sibeth Ndiaye déclare aussi "appeler les médias quotidiennement quand on a des divergences d'interprétation".

Elle fait partie de la garde rapprochée d'Emmanuel Macron. Sibeth Ndiaye, franco-sénégalaise de 37 ans, est conseillère communication à l'Elysée. Suite à la diffusion du documentaire sur Emmanuel Macron Les Coulisses d'une victoire, au lendemain de son élection, la jeune femme a été propulsée sur le devant de la scène médiatique.

Mais quelles sont ses méthodes de travail ? Un article publié dans L'Express - et au titre explicite ("Silence radio au château") - s'interroge sur la communication verrouillée "à triple tour" du chef de l'Etat. Sibeth Ndiaye ne prend pas de pincettes avec l'hebdomadaire puisqu'elle lance "assumer parfaitement de mentir pour protéger le président". La collaboratrice du chef de l'Etat confirme également qu'elle surveille de très, très près la moindre publication journalistique. "Nous appelons les médias quotidiennement quand on a des divergences d'interprétation" explique-t-elle. 

Mais ces appels se transforment parfois en viriles remontrances, d'après certains. L'article avance notamment que la jeune femme n'hésite pas à dresser une liste noire des journalistes dont elle n'a pas aimé les articles: "J'ai reçu des pressions lunaires", a ainsi affirmé l'un d'entre eux à L'Express. "Après un papier qu’ils n’ont pas aimé, j’ai été blacklisté" confie un autre.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !