Une centaine de personnalités dénoncent les « propos homophobes » de Caroline Cayeux et relancent le débat autour de son maintien au sein du gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un texte publié dans les colonnes du Journal du Dimanche et signé par des élus de la majorité dénonce les propos de la ministre Caroline Cayeux
Un texte publié dans les colonnes du Journal du Dimanche et signé par des élus de la majorité dénonce les propos de la ministre Caroline Cayeux
©Ludovic MARIN / AFP

Malaise au coeur de la majorité

Une centaine de personnalités dénoncent les « propos homophobes » de Caroline Cayeux et relancent le débat autour de son maintien au sein du gouvernement

Un texte publié dans les colonnes du JDD et signé par des élus de la majorité dénonce les propos de la ministre Caroline Cayeux, en difficulté depuis ses déclarations sur la communauté LGBT.

Une tribune publiée dans le Journal du dimanche appelle la ministre des Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, à démissionner après ses propos sur les personnes LGBT.

« Comment accepter qu'un membre de l'exécutif, dont le premier rôle est d'assurer l'application des lois, puisse qualifier de « ces gens-là » des citoyens français? », selon ce texte, signé par des députés actuels de la majorité et d'anciens ministres dont Manuel Valls. Ambroise Méjean, président des Jeunes avec Macron, fait également partie des signataires.

Cette tribune indique que les propos de la ministre sont « certainement répréhensibles » et que « seul un juge devrait en décider ».

Les signataires de cette tribune au JDD, dont Quentin Bataillon (LREM) ou bien encore Florence Berthout (DVD), se demandent si « la majorité souscrit » aux propos de la ministre :

« En revanche, la question est de savoir si le gouvernement, dans son devoir de solidarité, valide la position d'un de ses membres, et si la majorité souscrit à son attitude. (…) Il ne s’agit pas de défendre telle ou telle communauté, mais bien le respect du principe d’égalité et de légalité par un des membres du gouvernement. Nous savons que l’exemplarité est plus que jamais nécessaire pour maintenir un débat démocratique apaisé et constructif ».

Cette centaine de personnalités de tous horizons, y compris de la majorité présidentielle, dénoncent les « propos homophobes » de la ministre Caroline Cayeux qui « meurtrissent personnellement » beaucoup de signataires de cette tribune publiée dans le Journal du Dimanche.

Parmi les signataires figurent également les députés de la majorité Joël Giraud, David Valence, Raphaël Gérard, ou encore les maires de Paris Centre Ariel Weil (PS), du 6e arrondissement Jean-Pierre Lecoq (LR) et du 9e arrondissement Delphine Bürkli (Horizons), ainsi que la 1re adjointe au maire de Marseille Michèle Rubirola (EELV).

Caroline Cayeux, ministre des Collectivités territoriales, avait suscité la polémique cette semaine en répondant à Public Sénat, qui l'interrogeait sur d'anciennes déclarations datant de 2013 «sur le mariage pour tous et l'adoption pour les couples de même sexe, qualifiées de réforme de caprice et de dessein qui va contre la nature ».

La ministre avait d'abord indiqué : « Je maintiens évidemment mes propos. Mais j'ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l'appliquerais. Je dois vous dire quand même j'ai beaucoup d'amis parmi ces gens-là. Franchement, c'est un mauvais procès qu'on me fait et ça m'a beaucoup contrariée ».

Caroline Cayeux avait rétropédalé jeudi soir dans Le Parisien, en rappelant que les propos, qu'elle juge désormais « stupides et maladroits » remontent « à dix ans ».

« Et si je ne peux nier les avoir tenus, évidemment que je ne les utiliserai plus et les regrette », avait-elle précisé, tout en présentant ses « excuses les plus sincères ».

Plusieurs associations ont annoncé mercredi avoir déposé plainte à Paris.

Les signataires de la tribune estiment que les « regrets » de Caroline Cayeux n'ont pas la « force de la sincérité ».

Caroline Cayeux pourra-t-elle donc rester au gouvernement après cette publication dans les colonnes du JDD ?

Christophe Béchu, le nouveau ministre délégué à la Transition écologique, est lui aussi mis en cause pour avoir considéré le mariage pour tous comme « une menace pour l'équilibre de la société ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !