Un touriste français agressé par des Palestiniens à Jérusalem après avoir brandi un drapeau israélien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La venue d'un chrétien avec un drapeau israélien ce mardi sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem a probablement été vécue par les Palestiniens comme une provocation.
La venue d'un chrétien avec un drapeau israélien ce mardi sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem a probablement été vécue par les Palestiniens comme une provocation.
©

Jésus Reviens

Un touriste français agressé par des Palestiniens à Jérusalem après avoir brandi un drapeau israélien

Le Français âgé d'une trentaine d'années a été légèrement blessé à la tête et devrait être soigné avant d'être interrogé afin de comprendre ses motivations.

Chaque année de nombreux chrétiens effectuent un pèlerinage en Terre sainte en visitant Jérusalem ou encore Nazareth, la ville du Christ. Les incidents étaient plutôt rares jusqu'à présent. Mais ce mardi 4 août, un touriste français, de confession chrétienne, présent sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem a été blessé par des Palestiniens alors qu'il déployait un drapeau israélien sur ce lieu saint de l'islam. D'après la police israélienne, le Français âgé d'une trentaine d'années a été légèrement blessé à la tête et devrait être soigné avant d'être interrogé afin de comprendre ses motivations. 

Les quatre Palestiniens de Jérusalem-Est ayant agressé le citoyen français en représailles devraient êtres interpellés selon la police israélienne. L'incident n'a pas entrainé d'autres violences mais la sécurisation du lieu est rendue difficile ces derniers temps. L'esplanade des Mosquées est un lieu saint disputé entre les juifs, qui revendiquent d'un côté l'existence historique du Mont du Temple depuis 2000 ans, et les fidèles musulmans qui le considèrent comme le troisième lieu saint de l'islam.

Depuis 1967, l'esplanade connait un statu quo en vigueur prévoit que les visiteurs non musulmans, juifs ou chrétiens ont le droit de s'y rendre sans prier. Le 21 août 1969, un Australien chrétien évangéliste déclencha un feu à la mosquée al-Aqsa afin de préparer le venue du Christ selon lui… 

Lu sur leparisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !