Un site intitulé "vengeance" et fichant les policiers de la région de Rennes crée la polémique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Un site intitulé "vengeance" et fichant les policiers de la région de Rennes crée la polémique
©REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Dangereux

Un site intitulé "vengeance" et fichant les policiers de la région de Rennes crée la polémique

Sur ce blog sont notamment affichées des photos des policiers, de surveillants pénitentiaires et de leurs proches.

Les policiers sont en colère. Pour quelle raison ? Un blog intitulé "Vengeance" met en ligne des photographies de policiers et de surveillants pénitentiaires de la région rennaise, avec parfois leurs adresses et leurs numéros personnels. Des informations et des photos de leurs proches sont également dévoilées. Le blog est en ligne depuis février.

Cette affaire n'est pas une première. En septembre 2011, la justice avait décidé" de bloquer un site nommé CopWatch, qui fichait les forces de l'ordre d'ile de France.

Alerté par Unité-police SGP-FO, un  syndicat policier, la direction de la police demandé qu'une enquête soit ouverte. Dans un communiqué, le syndicat a fustigé "la recrudescence de menaces contre les policiers", et annoncé avoir saisi "immédiatement le ministère de l'Intérieur pour faire fermer ce blog", demandant "que les responsables soient interpellés".

Interrogée à ce sujet, Christiane Taubira s'est inquiétée de ce phénomène. "Le fait de regrouper ces informations et d'appeler des personnes à en fournir pour alimenter le site est extrêmement inquiétant", a-t-elle indiqué. "Cela pose de vraies questions. Nous faisons étudier quant à savoir si la procédure doit être civile ou pénale et nous n'hésiterons pas sur les nécessités de façon à protéger les personnes déjà exposées et qui pourraient l'être".

La fermeture du site ne sera cependant pas pour tout de suite. Le site ne menace pas directement les policiers et la majorité des photos ont été récupérés sur les réseaux sociaux, donc postés par les policiers eux-mêmes.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !