Un nouveau navire transportant 450 immigrés clandestins à la dérive près des côtes italiennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Blue Sky M est arrivé mercredi en Italie
Le Blue Sky M est arrivé mercredi en Italie
©Reuters

Encore

Un nouveau navire transportant 450 immigrés clandestins à la dérive près des côtes italiennes

L'équipage composée de passeurs a abandonné le navire. Une opération de secours a été lancée.

Mardi, la marine italienne avait pris le contrôle d'un cargo à la dérive, le Blue Sky M. Il transportait plus de 760 clandestins et faisait route vers les Pouilles. Sans l'intervention italienne, le navire, abandonné par son équipage avec le moteur bloqué à pleine puissance, serait allé se fracasser sur les rochers du littoral. Finalement, le Blue Sky M est arrivé mercredi en Italie et les clandestins avaient été pris en charge par les autorités. 

Ce vendredi, bis repetita, un nouveau navire transportant 450 immigrés clandestins est à la dérive près des côtes italiennes. Comme l'autre bateau, l'équipage a quitté les lieux. Les moteurs sont cette fois en panne. Un migrant a pru s'infiltrer dans la cabine et prévenir à l'aide de la radio, les autorités italiennes. Ces dernières ont aussitôt lancé une opération de secours. Un hélicoptère a été envoyé pour hélitreuiller des hommes sur le navire afin qu'ils tentent d'en prendre le contrôle, a annoncé l'armée de l'air dans un communiqué.

Le navire a été identifié comme étant l'Ezadeen, un bâtiment de 73 mètres de long immatriculé en Sierra Leone. Selon un site internet consacré au trafic maritime, il serait parti de Chypre et sa destination officielle aurait été le port de Sète, dans le sud de la France. L'armée de l'air a aussi annoncé que trois médecins allaient être treuillés par hélicoptère sur l'Ezadeen afin de porter assistance à tout occupant qui en aurait besoin.

Il s'agit donc désormais de retrouver les responsables de cet acte qui devient de plus en plus courant. Le phénomène inquiéte les autorités italiennes et l'ensemble des responsables européens.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !