Un maire normand victime d'un chantage "à la sextape" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un maire normand victime d'un chantage "à la sextape"
©

Osé

Un maire normand victime d'un chantage "à la sextape"

Les maîtres-chanteurs lui réclament la somme de 30.000 euros sous peine de diffuser une vidéo compromettante.

Le maire d'une commune de Seine-Maritime est victime d'un chantage à la sextape, révèle un article de Ouest-France. Les maîtres-chanteurs lui réclament la somme de 30.000 euros sous peine de diffuser une vidéo le montrant en train de se masturber.

Cet élu célibataire était en conversation via Skype avec une certaine Anne-Marie, disant habiter la ville de Dijon, en Côte-d'Or. Leurs échanges auront duré trois mois. Mais l'édile ne se doutait pas que les images étaient en réalité enregistrées par des hommes en Côte d'Ivoire. Et Anne-Marie s'est mise à lui réclamer de l’argent...

"J’ai alors reçu des coups de téléphone de Côte d’Ivoire, des mails, des messages avec des photos truquées et des menaces m’ordonnant de verser une importante somme d’argent si je ne voulais pas voir les vidéos de nos jeux être diffusées sur internet", explique l’édile. Il dit également "assume totalement" les "jeux par caméras interposées" auxquels il a participé.

Le maire a refusé de céder au chantage, et a demandé de l’aide à la police. En mesures de rétorsion, des vidéos ont été envoyées à l'entourage professionnel du maire. La police et un informaticien ont fait le nécessaire pour "nettoyer" les plateformes sur lesquelles j’apparais", a précisé le maire. Ce dernier s'est par ailleurs dit "déçu par la nature humaine".

 

Lu sur Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !