Un groupe de députés Front de gauche condamné pour licenciement abusif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un groupe de députés Front de gauche condamné pour licenciement abusif
©

Mauvais genre

Un groupe de députés Front de gauche condamné pour licenciement abusif

Les députés de la Groupe démocrate et républicaine (GRD), dont les deux tiers des membres sont au Front de gauche, a été condamné aux prud'hommes pour le licenciement d'une collaboratrice. Le GRD va faire appel.

Le GRD, dont dix des quinze membres sont au Front de gauche, a été condamné pour le licenciement "sans cause réelle et sérieuse", en février 2013, de celle qui était leur attachée de presse depuis 2008.

Le président du GRD depuis juillet 2012, le député communiste André Chassaigne, lui reprochait de dénigrer le groupe, de retenir l'information, de favoriser certains députés aux dépens d'autres.

Devant le Conseil des prud'hommes de Paris, l'attachée de presse a bénéficié des témoignages de l'ancien président (jusqu'en 2012) du groupe, de Marie-George Buffet et de plusieurs journalistes parlementaires.

La plupart des autres députés Front de gauche et plusieurs collaborateurs du groupe ont appuyé les griefs que formule André Chassaigne.

Le Conseil des prud'hommes a jugé, dans une décision notifiée le 18 décembre, que ce licenciement est "dépourvu de cause réelle et sérieuse" et a condamné le groupe à verser à la plaignante 35.000 euros de dommages et intérêts. Le groupe n'a apporté "aucun fait précis et daté, venant étayer sérieusement" les reproches faits à l'ex-salariée, a jugé le conseil.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !