Un commando a enlevé dix personnes au Mexique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un commando a enlevé dix personnes au Mexique
©Losvideosmas.net/YouTube

Taken

Un commando a enlevé dix personnes au Mexique

Le lundi 15 août, le commando composé des hommes armés a enlevé au moins dix personnes dans un restaurant de la station balnéaire mexicaine de Puerto Vallarta, dans l'Etat de Jalisco (ouest), lors d'un probable règlement de comptes entre bandes rivales.

Le lundi 15 août, des hommes lourdement armés ont fait irruption dans le bar du restaurant La Leche, situé dans un quartier huppé de la station balnéaire de Puerto Vallarta. Selon le procureur de l'Etat, Eduardo Almaguer, entre "10 et 12" personnes ont été kidnappées.

"Il y a de fortes présomptions qu'elles faisaient partie d'un groupe criminel. Il ne s'agissait pas de touristes ou de citoyens exerçant une activité légale", a-t-il indiqué aux journalistes. "Nous pensons que les ravisseurs appartenaient à un groupe rival", a ajouté Eduardo Almaguer. Selon lui, quatre voitures de luxes appartenant aux victimes ont été retrouvées abandonnées aux abords du restaurant. Au moins l'une d'entre elle avait été déclarée de manière frauduleuse.

Un cartel dangereux

Situé sur la côte pacifique du Mexique, Puerto Vallarta est en partie contrôlé par le cartel de Jalisco Nouvelle Génération qui s'y est implanté à partir de 2010 après la mort d'Ignacio "Nacho" Coronel, le chef local du cartel de Sinaloa.

En quelques années, le cartel de Jalisco Nouvelle Génération est devenu l'un des groupes de narcotrafiquants les plus puissants du Mexique, avec des ramifications jusqu'en Asie ou en Europe. En 2015 ce cartel avait abattu un hélicoptère de l'armée à l'aide d'un lance-roquettes, provoquant la mort de sept soldats. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !