Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Scènes de bureau

Un agent des impôts qui aurait célébré Daech au bureau sera bientôt jugé pour apologie du terrorisme

L'homme se serait réjoui devant ses collègues de la mort du père Hamel. Son avocate dénonce des "on-dits".

Un agent des impôts en poste aux Mureaux dans les Yvellines est aujourd'hui renvoyé devant les tribunaux pour "apologie du terrorisme". Les accusations à son encontre porte sur des propos prononcés dans l'open-space de son bureau, lors de l'assassinat du père Hamel à Saint-Etienne du Rouvray en juillet 2016. 

Selon certains collègues, il aurait alors déclaré que c'était une "bonne chose", content que le prêtre assassiné dans son église aille "rejoindre son Dieu". L'homme serait allé par la suite plus loin encore, déclarant que "Daech, c'était bien" et même se vantant d'avoir fait parti d'une "celulle de radicalisation". Il se serait même pris à une collègue, lui indiquant que sur un territoire de l'Etat islamique, elle aurait été "zigouillée", un geste traçant un trait sur sa gorge pour illustrer son propos. 

La question, pour la justice, est complexe, puisqu'il pourrait s'agir de propos "privés", lesquels ne peuvent être retenus pour une condamnation. Le dossier a finalement été saisi et renvoyé devant le tribunal correctionnel. Le 8 août dernier, la Cour de cassation a déclaré que l'agent des impôts avait tenu ces propos "dans des circonstances traduisant une volonté de les rendre publics". Il sera donc jugé pour apologie du terrorisme. Son avocate dénonce des "ragots". 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !