Un agent américain accusé d’avoir vendu des secrets à la Chine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un agent américain accusé d’avoir vendu des secrets à la Chine
©Pixabay

Espionnage

Un agent américain accusé d’avoir vendu des secrets à la Chine

Il a été arrêté sur le chemin de l'aéroport de Seattle (nord-est des Etats-Unis) où il devait embarquer sur un vol à destination de la Chine, alors qu'il transportait des informations confidentielles.

Ron Rockwell Hansen, un responsable de l'agence américaine de renseignement militaire (la DIA) à la retraite, a été inculpé lundi 4 juin pour avoir travaillé pour Pékin. Il a été arrêté sur le chemin de l'aéroport de Seattle (nord-est des Etats-Unis) où il devait embarquer sur un vol à destination de la Chine, alors qu'il transportait des informations confidentielles, selon le ministère de la Justice.

Des secrets vendus pour au moins 800.000 dollars

Basé dans un bureau commercial à Pékin, cet homme de 58 ans affirmait à la DIA et au FBI qu’il était un agent double qui travaillait en fin de compte pour les Etats-Unis. Mais les enquêteurs ont découvert que Rockwell Hansen avait des rencontres régulières avec des agents du renseignement chinois, dont il ne faisait pas état. En outre, il utilisait des téléphones portables fournis par des sources chinoises. Sous le coup d'importantes dettes de plusieurs centaines de milliers de dollars entre 2013 et 2016, il aurait reçu, pendant cette période et après, plus de 800.000 dollars de la part de la Chine. Son arrestation est la dernière d'une série d'arrestations de responsables américaines accusés d'espionner pour le compte de la Chine.

>>> À lire aussi : Comment la Chine utilise les Balkans comme tête de pont pour installer ses positions en Europe

En France, deux ex-agents de la DGSE et la compagne de l’un d’eux, soupçonnés d'avoir livré des informations à la Chine, ont été mis en examen le 22 décembre dernier. Ils sont poursuivis pour des "agissements d'une extrême gravité", avait annoncé le ministère des Armées dans un communiqué. Deux de ces personnes ont été mises en examen notamment pour "intelligence avec une puissance étrangère" et la troisième pour "recel des crimes et délits de trahison". Deux des trois suspects ont été écroués et la troisième personne a été placée sous contrôle judiciaire.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !