UMP : "On était bloqués, on a trouvé une solution" estime Bruno Le Maire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bruno Le Maire satisfait de la solution trouvé par le duo Copé-Fillon
Bruno Le Maire satisfait de la solution trouvé par le duo Copé-Fillon
©Reuters

Bout du tunnel

UMP : "On était bloqués, on a trouvé une solution" estime Bruno Le Maire

Jean-François Copé et François Fillon ont décidé lundi de soumettre aux militants, la question d'un nouveau vote pour la présidence du parti. Ils ne doutent pas que la réponse sera négative.

Décider de ne pas décider. A l'UMP, la solution retenue par Jean-François Copé et François Fillon semblent convenir à de nombreux cadres du parti. Notamment à Bruno Le Maire. L'ex-ministre de l'Agriculture a indiqué ce mardi sur Canal Plus, être satisfait de l'issue trouvée pour la direction. Depuis des mois, il n'était pas favorable à une nouvelle élection du président. Remettre cette question d'un nouveau vote (qui aura lieu en juin) aux mains des militants, est selon lui opportun.

"C'est plutôt une bonne nouvelle, ça veut dire qu'on met les problèmes internes à l'UMP derrière nous", a dit le député de l'Eure. Lui-même n'était "pas favorable à une nouvelle élection puisque les mêmes causes produiront les mêmes effets, on aura à nouveau des divisions. On était bloqués, on a trouvé une solution".

Faire voter pour savoir s'il faut voter, n'est-ce pas étrange ? Il "aurait été encore plus étrange que François Fillon, Jean-François Copé ou n'importe qui à l'UMP décide d'en haut ce qui est bon pour le Parti". "Je pense qu'il n'y aura pas de nouveau vote, je crois à la sagesse des militants, ils ont parfaitement compris que les Français attendaient de nous des réponses à leurs difficultés", "un espoir", a conclu Bruno Le Maire.


Bruno Le Maire : "Un an d'Hollande, un échec"par lefigaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !