UMP : NKM souhaite un changement de nom du parti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
UMP : NKM souhaite un changement de nom du parti
©Reuters

Des idées ?

UMP : NKM souhaite un changement de nom du parti

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l’Essonne et présidente du groupe UMP au conseil de Paris, évoque l’hypothèse dans un entretien accordé au Parisien, ce mardi.

Faut-il changer le nom de l’UMP, nom d’un parti qui s’est fait devancer par le FN aux élections européennes, et qui est désormais associé à l’affaire Bygmalion ? L’hypothèse avait déjà été évoquée par Xavier Bertrand, l’ancien ministre du Travail, mais aussi par François Fillon, l’ancien Premier ministre. 

Et ce mardi, une nouvelle voix est venue se joindre à celles des deux ténors du parti : celle de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Dans une interview accordée au Parisien, et publié ce mardi, la présidente du groupe UMP au conseil de Paris, explique qu’elle souhaite un changement de nom de son parti, ainsi que la vente de son siège parisien, situé rue de Vaugirard : "Je suis favorable à des actes symboliques forts comme le changement de nom de l'UMP. Je souhaite aussi que l'on vende notre siège, rue de Vaugirard. Il est froid, glacial, à présent il rappelle de mauvais souvenirs, et nous avons de toute façon besoin d'argent."

Une déclaration publiée quelques heures avant la tenue d’un bureau politique crucial pour le parti. L'instance dirigeante de l’UMP se réunit en effet ce mardi, à 18 h, pour finaliser la mise en place de la direction provisoire à partir du 15 juin. Jean-François Copé, l’ancien président empêtré dans l’affaire Bygmalion, a laissé les rênes du parti et c'est un triumvirat, composé des anciens premiers ministres Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et François Fillon, qui doit être mis en place jusqu'au congrès du mois d'octobre ;  son installation se heurte cependant aux réticences des sarkozystes et des copéistes, qui invoquent le non-respect des statuts du parti. 

Interrogé au micro de France info mardi matin, Christian Estrosi, le maire de Nice et député des Alpes-Maritimes, s'est dit, lui aussi, en faveur d'un changement de nom de l'UMP et de la vente du siège rue de Vaugirard. 

Lu sur leparisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !