UMP : les proches de Copé accusent Fillon d'utilisation présumée indue de fonds du parti, "faux" selon l'ex-Premier ministre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
UMP : les proches de Copé accusent Fillon d'utilisation présumée indue de fonds du parti, "faux" selon l'ex-Premier ministre
©

Toujours aussi tendu

UMP : les proches de Copé accusent Fillon d'utilisation présumée indue de fonds du parti, "faux" selon l'ex-Premier ministre

Ils ont retrouvé trace de déplacements en hélicoptère entre Paris et la Sarthe.

La guerre ouverte entre Jean-François Copé et François Fillon perdure à l'UMP. Ces dernières semaines avant les élections municipales, les tensions entre les deux poids lourds du parti s'étaient calmées mais elles semblent reprendre de plus belle depuis. La faute aux proches du président de l'UMP qui ont retrouvé trace de déplacements de l'ex-Premier ministre en hélicoptère entre Paris et la Sarthe. Il y aurait donc selon une utilisation présumée indue de fonds du parti. Selon l'Express, les factures seraient de 12 000 euros. Le trajet aurait été facturé à l'UMP alors que ce dernier était à Matignon.

Des accusations auxquelles François Fillon a tenu à répondre ce mercredi matin sur RTL. L'ex-Premier ministre a en effet dénoncé une "calomnie". "Jamais, jamais, jamais. C'est totalement faux, c'est juste de la calomnie. Quand j'étais Premier ministre et que je faisais des campagnes électorales pour aller soutenir les candidats dans toute la France qui souhaitaient le soutien du Premier ministre, naturellement je le faisais avec des moyens financés par mon parti politique et pas par l'Etat, c'est la moindre des choses", a-t-il expliqué.

Puis François Fillon, fâché, a lancé : "quand je demande de la transparence, on me répond par l'air de la calomnie, c'est assez lamentable". Jean-François Copé s'était quant à lui expliqué mardi sur la gestion des finances de l'UMP à la suite d'accusations de favoritisme à son encontre qu'ils a balayées comme autant de "mensonges grossiers" et de "chiffres fantaisistes".

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !