UMP : François Fillon souhaite un audit des finances du parti et veut "une opposition irréprochable" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
UMP : François Fillon souhaite un audit des finances du parti et veut "une opposition irréprochable"
©Reuters/Charles Platiau

Réaction

UMP : François Fillon souhaite un audit des finances du parti et veut "une opposition irréprochable"

L'ancien Premier ministre s'est exprimé ce mercredi sur Europe 1 au lendemain du bureau politique qui a officialisé la présidence du parti par le triumvirat qu'il compose avec Raffarin et Juppé.

C'est désormais acté. Depuis ce mardi, à l'issue de nombreuses heures de discussion, le bureau politique de l'UMP a nommé à l'unanimité le triumvirat composé des anciens Premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin pour prendre la direction collégiale du parti. Doté de larges pouvoirs, cette troïka prendra ses fonctions le 15 juin, date effective du départ de Copé, et sera assisté dans sa tâche par le vice-président délégué sortant Luc Chatel au poste de secrétaire général. Une situation sur laquelle est revenue mercredi matin François Fillon.

Interrogé par Europe 1, le député de Paris a estimé que ce n'était pas "un quatuor". Et de préciser : "il y a un secrétaire général qui va gérer les affaires courantes de l'UMP. Luc Chatel va avoir des adjoints qui vont être choisis lors du prochain bureau politique de l'UMP la semaine prochaine". Quant aux tâches que devront mener ce triumvirat, l'ancien Premier ministre assure : la priorité est la réalisation d'un audit financier à l'UMP pour faire toute la lumière sur la gestion du parti sous le mandat de Jean-François Copé et d'organiser le congrès dans des conditions "exemplaires". "On vient d'assister à un scandale financier, il fallait donc que l'équipe dirigeante parte et qu'une direction de transition agisse. Notre travail va être d'incarner l'opposition. On va aussi tenter de savoir ce qui s'est passé dans ce scandale. Il va falloir savoir où en est l'UMP sur le plan financier. On n'a jamais été mêlé à la gestion de ce parti" a souligné François Fillon.

Et celui-ci d'ajouter : "Le pays est dans une situation dramatique, notre économie est en panne. Dans ce contexte, l'opposition doit jouer un rôle. On a besoin d'une droite et d'un centre qui se refondent pour préparer l'alternance.(…) Il faut désormais être irréprochable et montrer une opposition crédible". 


Fillon : "Un audit interne sera réalisé dans...par Europe1fr

Mais l'ancien Premier ministre, qui ambitionne d'être le candidat de la droite à la présidentielle de 2017, a aussi assuré qu'il n'excluait "rien" s'agissant de l'élection à la présidence de l'UMP à l'automne. Mais, en revanche, et alors qu'Hervé Mariton et Bruno Le Maire ont déjà fait acte de candidature, le député de Paris a indiqué : "Je ne prendrai pas de décision aujourd'hui". "Ce n'est pas une question qui est encore d'actualité, on verra ça", a-t-il martelé. "Ce n'est pas le sujet pour l'instant, chaque chose en son temps".

Quant à l'hypothèse d'une candidature de Nicolas Sarkozy, son ancien Premier ministre la prend d'ores et déjà en compte : "Tout militant à jour de cotisation peut être candidat à la présidence de l'UMP, ce sera une compétition". "S'il veut être candidat à la présidence de l'UMP, il peut. (...) Il y aura des primaires quoi qu'il arrive en 2016 (…) On peut avoir une compétition interne sans que ce soit la guerre civile". 

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !