UMP : comment le parti compte faire pour moderniser son fonctionnement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
NKM entend bien moderniser le parti
NKM entend bien moderniser le parti
©Reuters

ça bouge

UMP : comment le parti compte faire pour moderniser son fonctionnement

Selon Le Figaro, le parti conduit par Nicolas Sarkozy entend bien s'appuyer sur les "e-militants" ou encore modifier les modalités d'accès au bureau politique.

Nicolas Sarkozy l'avait promis lors de son retour. "Je veux faire de la politique autrement, celle du XXIe siècle" disait-il à tous ses lieutenants. Il semble que le message ait été compris. En effet, selon Le Figaro, Nathalie Kosciusko-Morizet va "proposer au bureau politique du parti de recruter des militants adeptes des nouvelles technologies et des réseaux sociaux". Cela permettra de "prendre en compte les nouvelles formes d'engagement" écrit le site du journal.

Depuis des semaines, NKM et son groupe de travail planchent pour moderniser le fonctionnement du parti en voulant comptaliser les "e-militants". "Ils devraient pouvoir voter pour choisir le chef du parti, mais pas ses cadres, n'étant par définition rattachés à aucune entité physique de l'appareil" explique Le Figaro.Coûtant moins cher à l'UMP, ils paieront une moindre cotisation. Le but est aussi d'en recruter davantage alors que le parti a 212 000 adhérents. Pas suffisant selon Nicolas Sarkozy qui espère 500 000.

Mais ce n'est pas tout, si des élus "non parlementaires" pourraient siéger de temps à autres au bureau politique, ce dernier sera bientôt "paritaire, hors membres de droit" selon NKM. "Des discussions sont en cours pour élargir le mode d'élection des membres du bureau politique" croit aussi savoir le site du journal qui annonce que les présidents de fédération seront désormais élus "au suffrage universel direct des adhérents et non plus par les comités départementaux". De même, les fameux courants de l'UMP sont amenés à ne plus exister. Enfin, le gagnant de la primaire de 2016 sera aussitôt désigné président du parti. 

 

 

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !