UMP : Alain Juppé dit oui à une possible candidature aux primaires en 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alain Juppé réfléchit à une candidature aux primaires de 2017
Alain Juppé réfléchit à une candidature aux primaires de 2017
©Reuters

Pas une surprise

UMP : Alain Juppé dit oui à une possible candidature aux primaires en 2016

Le maire de Bordeaux était l'invité de BFMTV/RMC ce mercredi matin. Il en a profité pour rappeler que l'UMP devait être "rassemblée".

Alain Juppé sème des petits cailloux. Le maire de Bordeaux est incontestablement l'un des hommes forts à l'UMP en ce moment. Très apprécié par les militants UMP, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac en profite pour distribuer les bons et les mauvais points aux membres du parti et donne sa vision sur la ligne que le parti doit adopter. Ce mercredi sur BFMTV/RMC, il a évoqué plusieurs sujets dont son avenir personnel. S'il n'a pas dit officiellement qu'il est candidat aux primaires de l'UMP en 2016, il a dit "y réfléchir, oui".  Extraits.

La situation à l'UMP 

"L'UMP est dans une passe extraordinairement difficile, les militants sont malheureux. Il faut tourner la page. La justice doit faire son travail, et maintenant, c'est aux militants de choisir lors du congrès. Le premier tour aura lieu le 29 novembre, ils vont décider de la ligne politique du parti".

Son entrevue avec Nicolas Sarkozy et les attaques sur son âge

"J'ai vu Nicolas Sarkozy mais c'est une conversation privé. Je ne dirai rien de ce que nous sommes dits. Il va décider en son âme et conscience. La situation de l'UMP était au coeur des discussions. (...) Je ne suis pas septuagénaire. Il vaut mieux un sexa en forme qu'un quinqua amorti. On verra ce qu'il se passera en 2017. Je suis lucide sur la popularité. Mais si l'âge est le seul argument qu'on trouve contre moi, ça va.

Candidat aux primaires 2016 ?

"J'ai toujours dit que je me prononcerai sur cette question le moment venu. Il faut organiser des primaires. Il faudrait éviter d'être plusieurs au premier tour de la présidentielle de 2017, nous devons être rassemblés. Les primaires doivent être ouvertes. Je prendrai ma décision dans un an. Mais oui, j'y réfléchis. Je me suis beaucoup battu dans ma vie politique, si je me présente, ce ne sera pas pour perdre. Les primaires sont attendues par tous nos électeurs, je pense qu'il ne faut pas les décevoir". 

La guerre des égos à l'UMP

"Chacun ne pense qu'à soi et qu'à sa proche stratégie. Aujourd'hui, c'est chacun pour soi, il faut arrêter cela et jouer collectif. La droite doit être plus centriste. Il y a des sensibilités centristes à l'UMP, c'est dans nos gênes, dans notre ADN. Il ne faut pas l'oublier. J'essaie de rassembler et d'apaiser. Il faut éviter les débats clivants sur les questions de société. Je suis confiant pour la France. La jeunesse veut créer, donc il faut libérer les énergies, créer la confiance. Moi, je veux tout cela". 

La croissance qui ne repart pas

"Il n'y a pas de retournement car depuis 2012 il manque de la confiance pour que la croissance reparte. Les acteurs de l'économie n'ont pas confiance car il n'y a pas de cap choisi par l'exécutif. On peut les comprendre. Ils ne voient rien venir. Le pacte de responsabilité n'arrive pas. Le choc de simplification n'existe pas, il faut concrétiser cet engagement". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !