Ukraine, le point : Washington et Londres annoncent des livraisons d'armes de longue portée à Kiev | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

Ukraine, le point : Washington et Londres annoncent des livraisons d'armes de longue portée à Kiev

Les combats se poursuivaient mardi pour la prise de contrôle de Severodonetsk, ville-clé de l'est de l'Ukraine

Au 104e jour de la guerre en Ukraine, la ville stratégique de Severodonetsk, dans le Donbass, est toujours au coeur de l'offensive russe et fait l'objet d'une âpre bataille entre les deux camps pour son contrôle. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'est rendu sur place lundi et reconnu que la situation y était « difficile » pour ses troupes écrivent Les Echos.

La Scala de Milan (en italien Teatro alla Scala) ouvrira sa saison 2022-23 avec une représentation de « Boris Godunov », un opéra composé en Russie interprété par des artistes russes, sans aucun projet de boycott culturel, selon le programme dévoilé lundi. ajoutent Les Echos.

À Moscou, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a mis en garde lundi les pays occidentaux contre des livraisons à Kiev d'armes de longue portée. Cela n'a pas empêché Londres d'annoncer la livraison de lance-roquettes M270 MLRS d'une portée de 80 kilomètres, en complément des Himars de même portée promis la semaine dernière par Washington note Le Figaro.

 Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a jugé «crédibles» les informations selon lesquelles la Russie «vole» des tonnes de céréales, «pour les vendre à son propre profit», avec son blocus naval des ports ukrainiens, qui empêche les exportations de céréales et fait craindre des crises alimentaires notamment en Afrique ajoute Le Figaro.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé que 20 à 25 millions de tonnes de céréales étaient actuellement bloquées en Ukraine en raison de la guerre, un volume qui pourrait tripler d’ici l’automne. « Nous avons besoin de couloirs maritimes et nous en discutons avec la Turquie et le Royaume-Uni » ainsi qu’avec l’ONU, a-t-il affirmé selon Le Parisien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !