Ukraine, le point : Pour les Ukrainiens, situation de plus en plus délicate dans le Donbass | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

Ukraine, le point : Pour les Ukrainiens, situation de plus en plus délicate dans le Donbass

L’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne prendra quinze ou vingt ans selon le ministre délégué chargé des affaires européennes français, Clément Beaune

La situation devient «de plus en plus difficile» pour les Ukrainiens dans le Donbass où Moscou bombarde Severodonetsk «24 heures sur 24» écrit Le Figaro

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a poussé pour la première fois le nombre de personnes déracinées dans le monde au-dessus de la barre des 100 millions, ont averti lundi les Nations Unies. 

Trois mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la guerre et les risques qu’elle fait peser sur la reprise de l’économie mondiale seront au cœur d’une réunion des élites de la planète, qui se retrouvent à partir de lundi à Davos note Le Monde.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, sera le premier chef d’Etat à intervenir. Il devrait profiter de cette nouvelle tribune pour exhorter le monde à fournir davantage d’aide, tant financière que militaire, et peut-être renouveler la demande de Kiev d’adhésion à l’UE.

L’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne prendra « sans doute quinze ou vingt ans », a estimé dimanche le ministre délégué chargé des affaires européennes français, Clément Beaune.

Le président polonais, Andrzej Duda, a déclaré, dimanche à Kiev, qu’il était déterminé à faire tout son possible pour aider l’Ukraine à devenir membre de l’Union européenne.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a poussé pour la première fois le nombre de personnes déracinées dans le monde au-dessus de la barre des 100 millions, selon les Nations Unies. Presque 6,5 millions d'Ukrainiens ont quitté le pays, essentiellement des femmes et des enfants.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !