Ukraine : Moscou accuse les Etats-Unis de ressusciter le "rideau de fer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : Moscou accuse les Etats-Unis de ressusciter le "rideau de fer"
©

Le choc des mots

Ukraine : Moscou accuse les Etats-Unis de ressusciter le "rideau de fer"

Cette déclaration fait suite aux sanctions édictées par les Etats-Unis, l'UE et Tokyo ce lundi.

L’heure est à l’escalade dans le conflit en Ukraine alors que de nouvelles violences ont éclaté ce mardi dans l’est du pays puisque quelque 3 000 manifestants pro-russes ont pris d'assaut un bâtiment de l'administration régionale à Lougansk, ville de 465 000 habitants.

Les États-Unis ressuscitent, avec leurs sanctions interdisant les transferts de technologies, la politique occidentale du "rideau de fer" à l'égard de la Russie, a déclaré ce mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. "Cela frappe nos entreprises et nos secteurs de hautes technologies. C'est le retour du système créé en 1949, quand les pays occidentaux avaient abaissé le rideau de fer sur les livraisons de hautes technologies à la Russie et à d'autres pays", a déclaré ce dernier, interrogé sur les nouvelles sanctions américaines sur le site Gazeta.ru.

Plus tôt ce mardi, le Kremlin a promis mardi de riposter à la décision du Japon d’interdire de visa 23 citoyens russes dans le cadre de sanctions liées à la crise ukrainienne. "La décision de Tokyo d’imposer des sanctions contre une série de citoyens russes a été accueillie à Moscou avec déception et ne restera évidemment pas sans réponse ", a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch, cité dans un communiqué.

Le Journal officiel de l’UE a dévoilé mardi la liste des personnes considérées comme étant "responsables d’actions qui compromettent ou menacent l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine"; Les Etats-Unis ont fait de même ce lundi en annonçant des sanctions touchant 7 responsables russes et 17 sociétés, jugés proches du président Poutine.

Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !