Ukraine : les combats s'intensifient à l'est, les Etats-Unis envisagent des livraisons d'armes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Ukraine : les combats s'intensifient à l'est, les Etats-Unis envisagent des livraisons d'armes
©

Guerre de tranchées

Ukraine : les combats s'intensifient à l'est, les Etats-Unis envisagent des livraisons d'armes

Alors que les négociations n'avancent pas, le gouvernement américain réfléchit à envoyer des armes défensives pour l'armée ukrainienne

Depuis avril 2014, le conflit dans l'est de l'Ukraine a déjà fait plus de 5 000 morts, malgré les appels répétés au cessez-le-feu. Ces dernières semaines, on observe une escalade de la violence dans cette zone entre les soldats ukrainiens et les séparatistes pro-russes. Plusieurs dizaines de civils sont morts fin janvier, notamment à Donetsk, ville contrôlée par les rebelles.

Selon le New York Times, l'administration américaine réfléchit à envoyer du matériel militaire "létal," c’est-à-dire des missiles antichars ou des drones pour appuyer les soldats ukrainiens. John Kerry, le secrétaire d'Etat, serait prêt à l'envisager, tandis que le commandant des forces de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) en Europe, le général Philip Breedlove, a d'ores et déjà donné son accord, toujours selon le journal. Jusqu'à présent, les Etats-Unis ont fourni du matériel militaire "non létal" comme des gilets pare-balles ou des radars.

Un nouveau rapport, réalisé par huit anciens hauts responsables américains, doit être publié ce lundi 2 février. Il préconiserait l'envoi pour 3 milliards de dollars de matériel militaire.

De leur côté, Paris et Berlin ont de nouveau appelé à un cessez-le-feu après que de nouvelles négociations ont échoué samedi 31 janvier. La Russie est accusée d'armer et de fournir des soldats à la rébellion, ce que Moscou a toujours démenti.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !