Ukraine : la Russie a promis de respecter l’intégrité territoriale du pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : la Russie a promis de respecter l’intégrité territoriale du pays
©

Mise au point

Ukraine : la Russie a promis de respecter l’intégrité territoriale du pays

Ce jeudi, le président ukrainien par intérim avait mis en garde la flotte russe de la mer Noire contre toute "agression militaire".

La Russie respectera l’intégrité territoriale de l’Ukraine. C’est du moins ce qu’a promis le secrétaire d’Etat russe à son homologue américain John Kerry lors d’un entretien téléphonique ce jeudi soir. Sergueï Lavrov a assuré que les exercices militaires russes à la frontière ukrainienne étaient prévus depuis longtemps. Une déclaration qui fait suite aux mises en garde du président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov envers la flotte russe de la mer Noire en Crimée. "Je m'adresse aux dirigeant militaires de la flotte de la mer Noire : tous les militaires doivent rester sur le territoire prévu par les accords. Tout mouvement de troupe armé sera considéré comme une agression militaire", avait-t-il averti ce jeudi au parlement. De son côté, le ministère russe de la Défense avait indiqué dans un communiqué que "la Russie a mis son aviation en état d'alerte". 

Ce jeudi matin, en Crimée, région du sud de l'Ukraine où les Russes de souche sont favorable à l’ex-président Ianoukovitch, des hommes armés se sont emparés des bâtiments du gouvernement régional et du Parlement. Alors sous contrôle d'un commando pro-russe, le Parlement a limogé le gouvernement local et voté la tenue le 25 mai d'un référendum pour plus d'autonomie. Le 25 mai est aussi le jour où doit se tenir une présidentielle anticipée en Ukraine.

Plus tard dans la journée, le Parlement ukrainien a approuvé la composition d’un gouvernement national dirigé par Arseni Iatseniouk. Ce dernier, pro-européen, a accusé l’ex-président Ianoukovitch de détournement de fonds. Ce gouvernement a déplu à Moscou, favorable au président déchu, Viktor Ianoukovitch, qui se considère "toujours comme le président de l'Ukraine". Il tiendra une conférence de presse ce vendredi à 17h00 locales à Rostov-sur-le-Don, ville russe proche de la frontière ukrainienne. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !