Ukraine : Arseni Iatseniouk confirmé au poste Premier ministre, il accuse Ianoukovitch de détournement de fonds | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : Arseni Iatseniouk confirmé au poste Premier ministre, il accuse Ianoukovitch de détournement de fonds
©

Ca repart

Ukraine : Arseni Iatseniouk confirmé au poste Premier ministre, il accuse Ianoukovitch de détournement de fonds

Le Parlement ukrainien a approuvé ce jeudi la composition du gouvernement d'union nationale.

Moins d’une semaine après la destitution par le Parlement du président Viktor Ianoukovitch, l’opposition ukrainienne, qui a pris les rênes du pouvoir, a désigné mercredi 26 février au soir le nouveau gouvernement d’unité nationale. Avec, à sa tête, le pro-européen Arseni Iatseniouk­ qui a déjà été ministre des Affaires étrangères et de l'Economie. Le Parlement ukrainien a validé ce jeudi le gouvernement.  

Dans son discours de candidature, le nouveau Premier ministre a déploré que les comptes de l'Etat soient vides. Et accuse : "[...] tout a été volé. Je ne promets pas d'amélioration, ni aujourd'hui ni demain. Notre objectif principal est de stabiliser la situation".

L’annonce de la formation du nouveau gouvernement avait été faite la veille, place Maïdan, haut lieu de la contestation. Comme le souligne lemonde.fr, la scène était "inédite" : mercredi soir, là où les affrontements ont été les plus violents, le nouveau gouvernement avait été "proposé" à la foule.

Dans la nouvelle équipe gouvernementale se trouve notamment Alexandre Chlapak­, nommé ministre des Finances, et Andriy Dechtchitsia, ministre des Affaires étrangères.

Un nouveau gouvernement qui ne semble pas plaire à Moscou. Vladimir Poutine a renforcé la pression sur l'Ukraine et a ordonné la tenue de manœuvres militaires à la frontière entre les deux pays. Les Etats-Unis ont rappelé à l'ordre la Russie et ont promis une aide financière à l'Ukraine.  Dans l'après-midi, le Fonds monétaire international a reçu une demande d'aide officielle de l'Ukraine. Christine Lagarde a indiqué que le FMI est "prêt à y répondre". 

Les défis qui attendent le nouveau gouvernement, jusqu’à l’élection présidentielle, fixée le 25 mai, sont nombreux : il devra notamment apaiser les tensions qui se poursuivent dans certaines régions, gérer le spectre d’une scission du pays et remplir les caisses de l’Etat. Le pays est en effet au bord de la faillite et est à la recherche plus de 25 milliards d’euros. Sa monnaie, la Hryvnia, a perdu près de 20 % de sa valeur depuis le début de l'année.

Quelques heures avant la nomination du nouveau Premier ministre, le président déchu Viktor Ianoukovitch était sorti de son silence, pour la première fois depuis ce week-end, assurant que le chef de l'Etat ukrainien, c'était toujours lui : "Moi, Viktor Fedorovitch Ianoukovitch, me considère comme le chef légitime de l'exécutif ukrainien".

Lu sur lemonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !