Turquie : Erdogan prête serment et voit ses pouvoirs considérablement renforcés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Turquie : Erdogan prête serment et voit ses pouvoirs considérablement renforcés
©ADEM ALTAN / AFP

Pleins pouvoirs

Turquie : Erdogan prête serment et voit ses pouvoirs considérablement renforcés

Réélu en juin dernier, Recep Tayyip Erdogan a prêté serment cet après-midi devant le Parlement turc. Le "sultan", au pouvoir depuis 15 ans, a inauguré un nouveau mandat présidentiel de cinq ans aux pouvoirs très élargis.

 Le Président turc qui a été réélu à la tête de son pays avec 52,6% des voix -au premier tour- en juin dernier, a prêté serment devant le Parlement cet après-midi. Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis quinze ans, débute un nouveau mandat de cinq ans. Un mandat durant lequel il disposera de pouvoirs bien plus étendus.

Grâce à un référendum qu'il a remporté en 2017, le "sultan" détient désormais tous les pouvoirs exécutifs -le poste de Premier ministre a été supprimé- et peut promulguer des décrets. C'est aussi à lui qu'incombe, à présent, la tâche de nommer six des treizes membres du Conseils des juges et procureurs dont le rôle est de nommer ou destituer le personnel judiciaire. 

Son pouvoir est d'autant plus grand, qu'en tant que chef de sa formation politique -AKP-, R.T Erdogan dispose également d'un contrôle total sur la branche législative. Comme le soulignait à France 24, Emre Erdogan, professeur de Sciences politiques à Istanbul : le Président turc gouverne, à partir d'aujourd'hui,  le pays à lui seul. Un constat souligné maintes fois par l'opposition locale et auquel Erdogan répond que cette réforme permettra à la Turquie de mieux relever les défis auxquels elle fait face et de s'affirmer comme une grande puissance économique.

Lu sur France24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !